Accéder au contenu principal
Cuba/Internet

L'arrivée de l'internet cubain sonne le glas du réseau clandestin S-Net

L'internet cubain via le wifi va maintenant remplacer le réseau S-Net clandestin toléré par le gouvernement jusqu'à présent (image d'illustration).
L'internet cubain via le wifi va maintenant remplacer le réseau S-Net clandestin toléré par le gouvernement jusqu'à présent (image d'illustration). AFP Photos/Yamil Lage
Texte par : Domitille Piron
4 mn

Il y a quelques semaines, Cuba a libéralisé l’accès au wifi à domicile et dans le même temps cette nouvelle législation fait disparaitre un réseau intranet clandestin qui permettait à des milliers de Cubains de se connecter en réseau pour jouer notamment à des jeux vidéo.

Publicité

S-Net pour Street Net, le « réseau de la rue », c’était tout simplement le plus grand réseau indépendant et privé du pays. Il existait depuis 2005 et l’on estime ses usagers entre 20 000 et 45 000 à La Havane. Grâce à des relais de connexion répartis dans toute la ville, installée et financée par ses propres usagers, S-Net s’organisait à travers des administrateurs par quartier et chaque usager payait 1 dollar par mois pour y avoir accès.

Ni porno ni politique

Le réseau proposait notamment un accès à Wikipédia et à des films et permettait de discuter en ligne et de jouer à des jeux vidéo comme Dota 2 ou World of Warcraft. Mais en aucun cas, le réseau n’ouvrait un accès à l’internet mondial. Et S-Net possédait des règles strictes pour ses usagers : pornographie, politique et discrimination proscrites. Qu’il se fallait de respecter pour ne pas risquer d’être banni tout simplement du réseau.

►À lire aussi : [Reportage] Cuba ouvre l’accès au wifi à domicile au prix fort

Jusqu’à présent, S-Net était toléré par l’État cubain et de fait avec la nouvelle législation autour du wifi à domicile, il devient illégal et donc voué à disparaitre. Sous prétexte d’interférence avec le réseau officiel, l’État a décidé de mettre fin aux différents réseaux privés existants sur l’île, qu’il ne contrôlait pas.

Les normes désormais imposées pour l’accès wifi à domicile interdisent de fait l’existence de ces réseaux privés, dont S-Net fait partie. Parce que ce réseau par exemple possède des équipements trois fois plus puissants que ce que la nouvelle loi autorise et également parce qu’il est désormais interdit de faire passer des câbles d’une rue à l’autre pour se connecter, ce que S-Net a fait durant des années.

Fusion avec les Jovens Club

Alors les usagers de ce réseau clandestin, mais toléré, ont donc tenté de négocier, de manifester, dénonçant parfois des intimidations, mais rien n’y a fait. S-Net tel que les Cubains l’ont connu depuis quatorze ans est désormais fermé, inaccessible, terminé depuis plusieurs jours.

L’État cubain a désigné à une entité gouvernementale pour absorber ce réseau. Les réseaux privés comme S-Net vont fusionner avec l’intranet des Jovens Club d’informatique de Cuba, une entité officielle qui est donc chargée de mettre en conformité tous les réseaux privés avec la nouvelle réglementation.

►À lire aussi : Cuba s’ouvre à l’internet mobile mais son prix est inaccessible

Pour certains usagers de S-Net, c’est une bonne nouvelle puisque les Clubs d’informatique bénéficient de la fibre optique, mais pour la grande majorité des usagers de S-Net comme de tous les autres réseaux privés du pays, il s’agit là tout simplement d’un vol de leur réseau déjà existant, puisqu’ils doivent en plus donner leurs équipements aux Jovens Club, et en fusionnant le réseau S-Net et tous les réseaux privés, qui je le rappelle servait principalement pour les jeux vidéo en ligne, seront de fait sous surveillance.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.