Accéder au contenu principal
États-Unis / Ukraine

Trump aurait gelé 400 millions de dollars d'aide pour faire pression sur Kiev

Le président américain Donald Trump lors de l'assemblée annuelle des Nations unies à New York le 23 septembre 2019.
Le président américain Donald Trump lors de l'assemblée annuelle des Nations unies à New York le 23 septembre 2019. REUTERS/Jonathan Ernst
Texte par : RFI Suivre
3 mn

D’après plusieurs médias américains, le président américain aurait décidé de geler les 400 millions de dollars d’aide militaire des États-Unis pour l’Ukraine, quelques jours avant un entretien téléphonique controversé avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelenskiy.

Publicité

Selon le Washington Post et le New York Times, l'ordre est venu directement de Donald Trump. Le président aurait demandé à son chef d'état-major de suspendre environ 400 millions de dollars de l'aide militaire prévue pour l'Ukraine. Des hauts responsables de l'administration auraient confirmé cette information aux deux quotidiens.

Cette décision de suspendre l'aide militaire a été prise quelques jours avant une conversation téléphonique de Donald Trump avec son homologue ukrainien. Le président américain l'a confirmé : lors de cet entretien, il a évoqué avec Volodymyr Zelenskiy une affaire présumée de corruption dans laquelle serait impliqué Hunter Biden, le fils de l'ancien vice-président et candidat aux primaires démocrates Joe Biden.

Hunter Biden au conseil d'administration de Burisma Holdings

En avril 2014, alors que Joe Biden est encore le vice-président de Barack Obama, son fils est nommé au conseil d’administration de la compagnie gazière Burisma Holdings. La société opère notamment en Crimée qui vient tout juste d’être annexée par la Russie. Donald Trump y voit donc une possible affaire de corruption, Burisma Holdings ayant pu chercher à influencer l’administration Obama par l’entremise de Hunter Biden.

Tout en qualifiant ce dernier de « corrompu », le président américain affirme qu'il n'a jamais fait pression sur le gouvernement ukrainien pour nuire à son rival politique. L'opposition démocrate, elle, pense le contraire. Elle soupçonne Donald Trump d'avoir poussé le président Zelensky à enquêter sur Joe Biden, en se servant de l'aide militaire promise comme levier de pression.

► À lire aussi : Trump a-t-il demandé au président ukrainien d’enquêter sur le fils Biden?

Des accusations niées en bloc par le Donald Trump. « Je pense que c'est ridicule, c'est une chasse aux sorcières », a-t-il déclaré ce mardi 24 septembre. Cette nouvelle affaire a provoqué un tollé parmi les élus démocrates, de plus en plus nombreux à vouloir lancer une procédure de destitution contre le président américain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.