Accéder au contenu principal
Trump/Facebook

Facebook supprime des pages pro-Trump d’origine ukrainienne

Facebook a supprimé plusieurs pages pro-Trump gérées par des Ukrainiens et qui mobilisaient des millions d'interactions.
Facebook a supprimé plusieurs pages pro-Trump gérées par des Ukrainiens et qui mobilisaient des millions d'interactions. REUTERS/Dado Ruvic/Illustration/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Alors que la campagne pour la présidentielle américaine de 2020 se profile, les États-Unis n’en ont pas fini avec les interférences étrangères. Mardi 24 septembre 2019, Facebook a annoncé la suppression de pages pro-Trump animées depuis l’Ukraine.

Publicité

Avec notre correspondant aux États-Unis,  Éric de Salve

Cela donne un air de déjà-vu qui confirme les avertissements de l'ex-procureur spécial Robert Mueller. Auditionné en juillet, l’auteur de l’enquête sur l'affaire russe prévenait en effet le Congrès que les ingérences étrangères se poursuivaient en ce moment même dans la vie politique américaine, alors qu'approche la prochaine élection présidentielle de 2020.

Cette fois, les fausses pages pro-Trump ne venaient pas de Russie, mais d’Ukraine. Comme durant la campagne de 2016, elles faisaient vibrer la fibre patriotique. Les principales s’appelaient « I love America » ou « Que Dieu bénisse Donald Trump ». Elles invitaient notamment à honorer la bannière étoilée et à détester le Parti démocrate.

►À lire aussi : Facebook ne veut pas revivre le cauchemar de 2016

Selon Facebook, ces pages ont été vues par des millions d’utilisateurs. Elles comptaient en effet 1,1 million d’abonnés et enregistraient plus de 9 millions d’interactions. Ce mardi, le réseau social a donc annoncé leur suppression pour « violation des règles sur les spams et les faux comptes ».

Cette suppression fait suite au signalement lundi par la newsletter militante Popular information. Ces pages avaient recours aux mêmes contenus que ceux utilisés en 2016 par l’entité des services de renseignement russes Internet Reseach Agency. Mais pour le moment, Facebook ne fait aucun lien entre cette campagne de désinformation pro-Trump et un gouvernement étranger.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.