Accéder au contenu principal
États-Unis/Ukraine

Le fils Biden n'a rien fait d'illégal selon l'ancien procureur ukrainien

L'ancien procureur ukrainien en charge de l'affaire sur le fils de Joe Biden déclare que la justice ukrainienne n'a pas de rôle à jouer dans cette affaire.
L'ancien procureur ukrainien en charge de l'affaire sur le fils de Joe Biden déclare que la justice ukrainienne n'a pas de rôle à jouer dans cette affaire. AFP Photos/Sergei Supinsky
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon l'ancien procureur général ukrainien en charge de l'affaire, il n'y a aucune raison pour la justice de Kiev d'enquêter sur Joe Biden et son fils. Le candidat démocrate à l'élection présidentielle 2020 est accusé par Donald Trump de corruption.

Publicité

Du point de vue du procureur Yuri Lutsenko, la justice ukrainienne n’a pas de rôle à jouer dans cette histoire. Si une enquête est ouverte sur Joe Biden et son fils elle doit l’être aux États-Unis et non en Ukraine, répète-t-il dans plusieurs médias notamment la BBC et le Los Angeles Times. Il raconte les demandes insistantes de l’avocat personnel du président Trump. Selon Yuri Lutsenko, Rudolph Giuliani était obsédé par les possibles fautes commises par Joe Biden et son fils.

Hunter Biden et Burisma Holding

Au cœur de ces accusations de corruption : le poste à hautes responsabilités de Hunter Biden au sein du groupe énergétique ukrainien Burisma Holding alors que son père était vice-président sous la présidence Obama. Cette affaire n’est pas nouvelle, mais l’avocat personnel de Donald Trump aurait repris contact avec le procureur ukrainien après l’élection du nouveau président Volodimir Zelenskiy jugé plus prompt à coopérer contre les démocrates.

Face à l’absence de preuves d’irrégularité, Yuri Lutsenko affirme avoir alors réaffirmé sa position : « Aucune enquête ne peut être lancée pour répondre aux intérêts de personnalités politiques américaines ».

►À lire aussi : Procédure contre Trump : les démocrates exigent de Pompeo des documents

Le procureur a finalement été licencié le mois dernier. Il doit être entendu par les enquêteurs de la Chambre des représentants américaine dans le cadre de la procédure de destitution entamée à l’encontre de Donald Trump.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.