Accéder au contenu principal
Brésil

Brésil: le nouveau président de la Fondation Palmares minimise le racisme

Manifestation le 29 novembre à Brasilia contre la nomination de Sérgio Nascimento de Camargo à la tête de la Fondation Palmares. Les manifestants protestent contre ses déclarations minimisant le racisme au Brésil.
Manifestation le 29 novembre à Brasilia contre la nomination de Sérgio Nascimento de Camargo à la tête de la Fondation Palmares. Les manifestants protestent contre ses déclarations minimisant le racisme au Brésil. REUTERS/Ueslei Marcelino
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Brésil les organisations noires sont révoltées par la nomination d’un nouveau président de la Fondation Palmares, une organisation qui défend les droits des Noirs au Brésil depuis plus de 30 ans, qui affirme qu'il n'y a pas de « véritable racisme » au Brésil.

Publicité

Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

Le secrétaire d’État à la Culture du gouvernement Bolsonaro vient de nommer à la tête de la Fondation Palmares Sergio de Camargo, un journaliste qui affirme que le racisme n’existe pas au Brésil et que les Noirs doivent cesser de se poser en victimes. Des militants de la cause noire ont manifesté vendredi 29 novembre devant le siège de la Fondation Palmarès à Brasilia.

La nomination de Sérgio de Camargo à la tête de la Fondation Palmarès est ressentie comme une provocation. Ses propos tenus sur les réseaux sociaux ont déclenché la polémique : il assure par exemple qu’il n’y a pas de « véritable racisme » dans le pays mais, dit-il, un « racisme Nutella ».

Au Brésil, plus de la moitié de la population est noire ou métisse, mais les Noirs sont surreprésentés au sein de la population pauvre et des victimes de la violence policière, selon les chiffres officiels. 

Mais selon de Sergio Camargo, ceux qui se plaignent sont des « imbéciles désinformés par la gauche ». Le nouveau président de la Fondation Palmarès souhaite que les Noirs cessent de se poser en victimes.

Il se prononce également contre la politique des quotas qui favorise l’accès des Noirs à l’enseignement supérieur. Les Noirs sont devenus majoritaires dans les Universités publiques cette année, et ce pour la première fois.

Il s’en prend avec virulence à Marielle Franco, une militante politique assassinée à Rio l’an dernier. Et il souhaite que certains artistes noirs qui le critiquent soient , dit-il, envoyés en Afrique. « Je suggère le Congo. Et qu’ils y restent ! », précise-t-il. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.