Accéder au contenu principal
Brésil

Brésil: quatre indigènes assassinés en six semaines dans le nord-est du pays

En six semaines, quatre indigènes de l’ethnie guajajara ont été assassinés au nord-est du Brésil. Certains d'entre eux étaient présents à Paris le 12 novembre dernier pour plaider leur cause auprès des Européens.
En six semaines, quatre indigènes de l’ethnie guajajara ont été assassinés au nord-est du Brésil. Certains d'entre eux étaient présents à Paris le 12 novembre dernier pour plaider leur cause auprès des Européens. THOMAS SAMSON / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Brésil, un indigène a été assassiné ce vendredi dans l’État du Maranhao. En six semaines, quatre membres de l’ethnie guajajara ont été assassinés en Amazonie après un regain de tension entre les indiens, les exploitants forestiers et les orpailleurs.

Publicité

Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

La victime aurait été poignardée lors d’une rixe à l’issue d’une fête, selon les autorités locales. Le corps de Dorivan Guajajara, 28 ans, a été retrouvé dans la localité d'Amarante do Maranhao, à environ 700 km de Sao Luis, la capitale de l'État. Les enquêteurs ont d’emblée écarté la thèse d’un crime lié à la déforestation ou à un règlement de comptes avec les indigènes.

Une plainte contre Bolsonaro

Pourtant, l’une des leaders de cette communauté a dénoncé ce « crime brutal contre le peuple guajajara ». Au début du mois dernier, un jeune chef de cette tribu a été assassiné après être tombé dans une embuscade.

Paulo Guajajara faisait justement partie d’un groupe d’autodéfense intitulé « les gardiens de la forêt ». Alors que la pression des Blancs se fait de plus en plus sentir, deux autres indigènes ont, à leur tour, été assassinés dans la même région, le week-end dernier.

Le ministre de la Justice a dépêché sur place la Force Nationale de Sécurité pour tenter de contrôler la situation, mais un Collectif d’avocats pour les droits de l’homme n’a pas hésité à déposer une plainte contre le président Bolsonaro devant le Tribunal pénal international pour « incitation au génocide contre les indigènes et crime contre l’humanité ».

Des chiffres inquiétants sur la déforestation au Brésil qui devrait empirer

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.