Accéder au contenu principal

Etats-Unis: faible mobilisation contre les discriminations raciales

Des manifestants se sont rassemblés à Washington, samedi 13 décembre, sous le slogan «Justice pour tous».
Des manifestants se sont rassemblés à Washington, samedi 13 décembre, sous le slogan «Justice pour tous». REUTERS/Jonathan Ernst
Texte par : RFI Suivre
2 min

Près de 10 000 personnes selon la police se sont rassemblées ce samedi à Washington pour une marche de protestation contre les violences policières, à la suite de la mort ces derniers mois de Noirs non armés tués par des agents blancs qui n'ont pas été inculpés. L'objectif des organisateurs qui souhaitaient une ample mobilisation ne semble pas avoir été atteint. Des manifestations similaires ont également eu lieu à New York et à Boston.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Marie Bourreau

Ils sont venus du Connecticut, de Floride, ou encore du Missouri pour dire « Enough is enough », « ça suffit ». Des jeunes, des familles, des Noirs, des latinos, des émigrés et des Blancs tous réunis sous les bannières : « I can’t breathe », « Je ne peux pas respirer »,  ou encore « Le racisme est la maladie, la révolution est la solution ».

Au cœur du cortège, les familles des victimes des récentes bavures policières qui ont toutes pris la parole sur la tribune. Très émues, elles ont harangué la foule, promettant de se battre pour qu’il n’y ait plus de Michael Brown ou d’Eric Garner, tués par des policiers blancs alors qu’ils n’étaient pas armés.

Devant le Capitol, lieu symbolique où se votent les lois, le révérend Al Sharpton, figure médiatique pour la défense des droits des Afro-Américains, a demandé au Congrés de réformer le système de justice pour permettre à tous les policiers impliqués dans des bavures d’être jugés.

La marche se déroule dans le calme, il y a très peu de présence policière. Les manifestants commençaient d’ailleurs déjà à se disperser en fin de journée, certains regrettant de ne pas avoir réussi le pari de réunir autant de monde que le pasteur Martin Luther King, il y a 51 ans, avec ses 250 000 personnes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.