Etats-Unis

Deux journalistes américains tués par balle lors d'un direct

La reporter, Alison Parker, et le caméraman, Adam Ward, ont été abattus lors d'un direct en Virginie.
La reporter, Alison Parker, et le caméraman, Adam Ward, ont été abattus lors d'un direct en Virginie. AFP PHOTO/WDBJ7
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Une journaliste de 24 ans et un caméraman de 27 ans de la chaîne locale WDBJ7 ont été tués par balle ce mercredi 26 août, en Virginie (est des Etats-Unis). Le tueur, qui a filmé la scène macabre, a tenté de se donner la mort peu de temps après son acte alors qu'il était poursuivi par la police. Il a succombé à l'hôpital.

Publicité

Article réactualisé régulièrement,

Une reporter et un caméraman d'une chaîne de télévision locale en Virginie ont été abattus ce mercredi matin lors d'une retransmission en direct depuis le comté de Bedford (est des Etats-Unis). « Nous avons établi grâce à l'aide de la police et de nos propres employés qu'Alison et Adam sont décédés ce matin peu après 06h45 quand les tirs ont été entendus », a déclaré Jeffrey Marks, directeur général de la chaîne, sur CNN.

D'après l'Agence France-Presse, des images filmées par le caméraman de WDBJ7-TV avant d'être tué, montrent les jambes du tireur qui abat hors champ la journaliste dont on entend seulement les cris.

Alison Parker et Adam Ward, 24 ans et 27 ans, étaient employés par WDBJ7-TV, une fililale de CBS.

Un manifeste envoyé à ABC

Vester Lee Flanagan, 41 ans, était un ancien employé de la chaîne dont il a été licencié. Il s'agirait d'une vengeance. « Nous pensons qu'il s'agit d'un employé mécontent de la chaîne », a indiqué le gouverneur de Virginie, Terry McAuliffe. Plus tard, des informations plus précises sur le mobile de ces meurtres ont été divulguées. Il avait rédigé un long manifeste décousu faxé à la chaîne ABC News pour raconter sa frustration en tant qu'homme noir et homosexuel et dire sa colère après la tuerie de Charleston.

ABC News explique avoir reçu le fax « près de deux heures » après la fusillade. L'auteur du texte « dit qu'il a souffert de discrimination, de harcèlement sexuel et de bizutage au travail. Il dit avoir été attaqué par des hommes noirs et par des femmes blanches et raconte avoir été attaqué pour le fait qu'il est un homme noir et homosexuel », résume ABC News sur son site internet.

Flanagan a lui-même filmé la scène où il abat froidement les deux journalistes, et a diffusé des vidéos sur ses comptes Twitter et Facebook (désormais suspendus), sous le pseudo de Bryce Williams.Dans les tweets qu’il a envoyé ensuite, alors qu’il était chassé par la police, Flannigan indiquait que la jeune journaliste aurait tenu des propos racistes à son égard, propos qu’il aurait donc voulu lui faire payer en l’exécutant. Selon le ministre de la Sécurité publique de l'Etat de Virginie, il a tenté de se suicider alors qu'il était en train de fuir dans un véhicule, poursuivi par la police. Transporté à l'hôpital, il a fini par succomber à ses blessures à 17h30 (TU).

Enfin, une troisième personne a été blessée. Il s'agit de l'interviewée, Vicki Gardner, directrice de la chambre de commerce locale, hospitalisée après avoir été touchée dans le dos. Son état vital n'est pas menacé.

Cette attaque a provoqué un véritable choc, les chaînes d'information ont toutes interrompu leurs programmes. La police de New York a un temps renforcé la sécurité à l'entrée des médias, a expliqué le correspondant de RFI à Washington, Jean-Louis Pourtet.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail