Accéder au contenu principal
Japon

Le gouvernement japonais adopte une nouvelle stratégie de croissance

Le Premier ministre, Naoto Ka, envisage de réduire l’impôt sur les sociétés de 40 à 25%. A Tokyo, le 17 juin 2010.
Le Premier ministre, Naoto Ka, envisage de réduire l’impôt sur les sociétés de 40 à 25%. A Tokyo, le 17 juin 2010. Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Japon a annoncé vendredi 18 juin 2010 une nouvelle stratégie de croissance centrée sur l’environnement, la santé et la réduction de l’impôt sur les entreprises. Cette stratégie de croissance doit permettre à la deuxième économie du monde de sortir de sa déflation, de réduire sa dette publique et de mettre un terme à vingt ans de stagnation. Elle est reçue avec scepticisme par les marchés.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Pour réduire une dette publique dépassant 200% du PIB, revitaliser une économie rongée par le cancer de la déflation -la baisse des prix- financer le vieillissement de sa population, le nouveau Premier ministre de centre gauche, Naoto Kan, se tourne vers ses entreprises et non pas vers les ménages.

Le Premier ministre envisage de réduire l’impôt sur les sociétés de 40 à 25%, soit le même niveau qu’en Chine ou en Corée du Sud. Le gouvernement soutiendra les entreprises qui concourent pour la construction de centrales nucléaires ou de trains à grande vitesse en Asie.

Pour atteindre une croissance réelle de 2% par an, contre 1% aujourd’hui, le Premier ministre parie sur les énergies renouvelables, le traitement des patients étrangers dans ses hôpitaux et le développement de nouveaux médicaments.

Pour financer cette nouvelle stratégie de croissance, le gouvernement envisage de doubler la taxe sur la consommation de 5 à 10%. Les marchés, eux, attendent de voir comment et combien de temps il faudra au Premier ministre Naoto Kan pour appliquer sa stratégie.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.