Accéder au contenu principal
Corée du Nord / Corée du Sud

Etat de guerre permanent, 60 ans après l’armistice

Parade de navires de guerre sud-coréens pour marquer le 60e anniversaire du déclenchement de la guerre de Corée (1950-53).
Parade de navires de guerre sud-coréens pour marquer le 60e anniversaire du déclenchement de la guerre de Corée (1950-53). Reuters/Jo Jung-Ho/Yonhap
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président Sud-Coréen Lee Myung-Bak a appelé vendredi la Corée du Nord à cesser les « provocations militaires irresponsables » alors que les deux pays marquaient le 60e anniversaire du déclenchement de la guerre de Corée (1950-53) dans un contexte de tensions dans la péninsule. Soixante ans après un conflit qui a fait, selon les estimations, près de 3 millions de morts, la péninsule est toujours divisée et séparée par une frontière hautement militarisée tandis que le naufrage d'une corvette sud-coréenne, coulée selon une enquête internationale par l'armée nord-coréenne, a encore envenimé les relations.

Publicité

Soixante ans après la région est toujours dans un état de tension qui nous conduit régulièrement à des paroxysmes effrayants. Non seulement il n'y a aucun signe d'apaisement, « l'état de guerre », étant un « état normal », quasiment « institutionnel », la Corée du Nord dispose en plus de l'arme nucléaire qu’elle teste régulièrement avec les missiles qui lui permettraient de menacer l'ensemble de la région.

La frontière demeure parfaitement étanche. L'état d'alerte y est permanent. Rarement une zone dite « démilitarisée » n'aura aussi mal porté son nom, d'ailleurs le « no man’ land » est un champ de mines infranchissable.

La péninsule est surarmée. Les manœuvres militaires s'effectuent le doigt sur la gâchette. Les provocations sont régulières. Il y a des morts, comme ce fut encore le cas fin mars après le torpillage du croiseur sud-coréen Cheonan (qui a fait 46 morts) ; finalement en 60 ans, l'ambiance s'est plutôt dégradée et le conflit s'est plutôt enfoncé dans une logique vicieuse que vertueuse, régulièrement alimentée par les diatribes des uns répondant aux menaces des autres.

En même temps, malgré les appels et les efforts plus ou moins sincères de la communauté internationale, on voit mal comment réduire le conflit, pour une bonne raison au moins : il est vraisemblable que la dynastie nord-coréenne ne survivrait pas à la conclusion d'un accord de paix prévoyant la réunification de la Corée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.