Afghanistan

L’Afghanistan annonce la création de milices locales sur le modèle irakien

Le président afghan, Hamid Karzaï durant une conférence de presse à Kaboul, le 29 juillet 2010. Le gouvernement afghan a annoncé, mercredi 18 août 2010, la création de milices locales chargées de défendre leurs villages.
Le président afghan, Hamid Karzaï durant une conférence de presse à Kaboul, le 29 juillet 2010. Le gouvernement afghan a annoncé, mercredi 18 août 2010, la création de milices locales chargées de défendre leurs villages. REUTERS/Ahmad Masood

Le gouvernement afghan a annoncé, mercredi 18 août 2010, la création de milices locales chargées de défendre leurs villages contre les insurgés en Afghanistan, sur le modèle des milices qui ont participé à enrayer l'insurrection en Irak. Cette annonce survient au lendemain de la signature par le président afghan du décret mettant fin aux activités des compagnies privées de sécurité. Officiellement, il s’agit à la fois de mettre fin à l'activité des mercenaires et d’afficher la volonté d'engager les Afghans dans la prise en charge de leur propre défense.

Publicité

La mission de ce nouveau corps de villageois-miliciens est de « défendre leurs maisons, leurs écoles, leurs hôpitaux, leurs routes », a indiqué le vice-ministre de l'Intérieur. Au lendemain de l'annonce de la dissolution prochaine des compagnies de mercenaires, les autorités manifestent donc leur souci de reprendre la main sur une question essentielle de souveraineté nationale qui est celle de la sécurité.

Ce programme d'installation de milices locales a déjà été mis en place dans deux provinces et il doit à présent être étendu à l'ensemble du territoire. A terme, 10 000 hommes seront recrutés et payés par le ministère de l'Intérieur. Le projet est soutenu par Washington qui l'a testé avec un certains succès il y a quelques années en Irak contre al-Qaïda.

Reste à savoir si la méthode peut être transférée du champ de bataille irakien aux montagnes afghanes. En Irak, les miliciens combattent des terroristes étrangers, en Afghanistan, miliciens et insurgés sont tous des Afghans. D'autre part, cette initiative ne comblera pas le vide laissé par le départ des mercenaires, auxiliaires indispensables des soldats étrangers.

Enfin, à l'heure où les capitales étrangères commencent à évoquer le retour de leurs soldats, cette initiative semble contradictoire avec la volonté affichée du président afghan d'entamer des discussions avec les talibans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail