Afghanistan

Enquête ouverte sur la commission électorale en Afghanistan

Manifestation de candidats, qui contestent les résultats des élections législatives, à Kaboul le 2 novembre 2010.
Manifestation de candidats, qui contestent les résultats des élections législatives, à Kaboul le 2 novembre 2010. AFP / Massoud Hossaini

En Afghanistan, le parquet a annoncé mercredi 3 novembre l'ouverture d'une enquête visant la commission électorale indépendante. Une décision qui intervient alors que des candidats aux élections législatives du 18 septembre dernier ont manifesté ces derniers jours à Kaboul et ont accusé la commission d'avoir commis des fraudes.

Publicité

Avec notre correspondant à Kaboul, Luc Mathieu

Trois procureurs ont été chargés de l'enquête. Ils devront examiner les plaintes déposées par plusieurs candidats.

La commission électorale indépendante était déjà la cible de la Fondation d'Afghanistan pour des élections justes et libres. Cet organisme, chargé d'observer le déroulement du scrutin, s'est dit étonné de la variation du nombre de votants. Fin octobre, la commission avait indiqué que plus de 5,5 millions d'Afghans avaient participé aux élections législatives, soit plus d'un million de voix supplémentaires par rapport aux premières estimations.

Les plaintes, elles, atteignent un niveau record. Plus de 6 000 ont déjà été déposées, dont 2 000 qui pourraient avoir un impact significatif sur les résultats. La commission électorale a par ailleurs annulé plus de 1,3 million de bulletins.

Les fraudes, qualifiées de « considérables » par le représentant des Nations unies à Kaboul, concernent aussi bien des bourrages d'urnes que des intimidations d'électeurs.

Les résultats ne devraient pas être connus avant plusieurs semaines. Ils auraient dû être annoncés le 30 octobre dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail