Chine / Droits de l'homme

Un avocat proche du prix Nobel de la paix empêché de prendre l’avion

Mo Shaoping, l'avocat du prix Nobel de la paix, Liu Xiabo n'a pas pu monter à bord de l'avion à destination de Londres, le 9 novembre 2010.
Mo Shaoping, l'avocat du prix Nobel de la paix, Liu Xiabo n'a pas pu monter à bord de l'avion à destination de Londres, le 9 novembre 2010. AFP/Peter PARKS
2 mn

En Chine, un proche Prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo a été empêché de prendre l’avion ce matin. Les autorités ont expliqué à l’avocat que son départ pourrait « porter préjudice à l’intérêt national ». Pékin craint en effet que les amis du dissident emprisonné ne se rendent en Norvège dans un mois pour la cérémonie officielle de remise du prix Nobel.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Mo Shaoping ne sera pas à Oslo le 10 décembre prochain. Ce défenseur du Prix Nobel de la Paix affirme qu’il n’en avait d’ailleurs pas l’intention. Il souhaitait simplement se rendre à Londres pour assister à une conférence internationale d’avocats. Toujours est-il que ce départ pour l’Europe a effrayé les autorités. Au poste de douane, demi-tour ! Les agents ne l’ont pas laissé embarquer.

La possibilité d’un voyage en Norvège n’a même pas été évoquée, mais pour Mo Shaoping aucun doute : le gouvernement chinois veut absolument éviter que les amis de Liu Xiaobo soient présents à la cérémonie. He Weifang un autre avocat a également connu le même sort. Interdit de vol lui aussi, retour à Pékin, toujours au motif que cela pourrait porter préjudice à l’intérêt national.

La femme du dissident emprisonné est toujours en résidence surveillée et les proches du couple feraient l’objet de pressions selon les associations de défense des droits de l’homme.

La Chine par la voix de son vice ministres des affaires étrangères a également menacé une nouvelle fois vendredi de « conséquences » les pays qui apporteraient leur soutien lors de cette remise des prix. Parmi les 140 invités que compte la liste de l’épouse de Li Xiaobo, seuls les dissidents chinois de l’étranger devraient donc pouvoir s’y rendre. Et Mo Shaoping d’annoncer qu’il va porter plainte contre les officiers qui l’ont empêché de partir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail