Australie

Australie : l’impact économique des inondations sera colossal

Une vue aérienne de Rockhampton dans l'Etat du Queensland, le 2 janvier 2011.
Une vue aérienne de Rockhampton dans l'Etat du Queensland, le 2 janvier 2011. Reuters/Daniel Munoz

Les inondations qui ravagent le nord-est de l'Australie sont particulièrement dévastatrices dans l'Etat du Queensland où 200 000 personnes ont déjà été touchées. Des milliers d’habitats ont dû fuir leur maison et selon un premier bilan officiel il y aurait un mort. Les conséquences économiques du sinistre s'annoncent d'ores et déjà très élevées.

Publicité

Les autorités du Queensland sont pessimistes. Les inondations n'ont pas encore produits tous leurs effets et les dégâts économiques seront lourds. Selon un responsable des finances de l'Etat, le cout de la catastrophe dépassera les 765 millions d'euros car les eaux recouvrent une superficie plus grande que la France et l'Allemagne réunies.

Le secteur minier, bauxite charbon et cuivre, a été très touché, or le secteur minier est un gros employeur de la région et l'un des piliers essentiels de l'économie australienne. L'agriculture ne sera pas épargnée et les producteurs de bananes, d’ananas, de coton et de canne à sucre subiront d'importants manques à gagner. De même que l'élevage spécialisé dans la viande et la laine.

Par ailleurs le tourisme, qui est le moteur du secteur des services dans l'Etat, aura à souffrir alors qu'il accueille chaque année des millions de touristes, australiens comme étrangers. Pour venir rapidement en aide aux réfugiés, les autorités du Queensland ont fait appel à la générosité publique tandis que l'Etat va débloquer en urgence 1 million de dollars australiens soit environ 770  000 euros.

Les habitants du Queensland presque coupés du monde

Une véritable mer intérieure occupe désormais le Queensland. Et dans la ville de RockHampton, le deuxième fleuve d'Australie, le Fitzroy, a commencé à sortir de son lit. Le niveau des eaux pourraient atteindre dix mètres par endroit.

Des milliers d'habitations sont menacées. Depuis samedi, l'aéroport de la cité côtière est fermé aux vols commerciaux. Cela risque de poser un problème pour le ravitaillement des quelque 74 000 habitants de Rock Hampton. Si elle se poursuit comme prévu, la crue pourrait les couper du monde pendant une dizaine de jours.

Certains villages sont déjà transformés en îlots. Des hélicoptères ont dû larguer de la nourriture dans une vingtaine d'entre eux. Des habitants en danger ont également été évacués. Et le Queensland attend avec angoisse le pic de la crue annoncé pour mercredi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail