Tibet / Chine

Le Parlement tibétain accepte la retraite du Dalaï Lama

Le Dalaï Lama lors de la célébration du jubilé d'or de l'Institut de médecine et d'astrologie tibétaine Men-Tsee-Khang, à Dharamsala , le 23 mars 2011.
Le Dalaï Lama lors de la célébration du jubilé d'or de l'Institut de médecine et d'astrologie tibétaine Men-Tsee-Khang, à Dharamsala , le 23 mars 2011. Reuters / Fayaz Kabli

Le Parlement tibétain en exil à Dharamsala, dans le nord de l'Inde, a accepté vendredi 25 mars 2011 le retrait politique du Dalaï Lama en votant à l'unanimité plusieurs résolutions visant à modifier la structure du mouvement. Le Dalaï Lama avait annoncé ce mois de mars son intention de transmettre ses responsabilités officielles à un nouveau Premier ministre aux pouvoirs élargis. Ce qui constitue une évolution politique considérable.

Publicité

Il a surmonté les derniers obstacles, il a convaincu les membres du Parlement et les représentants du peuple tibétain ont finalement accepté d'examiner les amendements de leur Constitution. Pour le bouddhisme tibétain, c'est une réforme qui correspond à une séparation de l'Eglise et de l'Etat. Une sorte de révolution culturelle.

C'était programmé, le Dalaï Lama l'évoquait depuis une dizaine d'années, restait à convaincre une communauté qui, privée de son leader traditionnel, redoutait le spectre de la division. Car, comme toute communauté, celle-ci est aussi traversée par ses propres antagonismes. Exilée depuis l'invasion militaire chinoise de 1950 et la fuite en exil de son chef spirituel et politique (en 1959) elle est agitée par des forces politiques qui finissent par menacer sa fragile cohésion.

Dans ces conditions, face à une Chine toute puissante qui le déteste, le Dalaï Lama a fait le constat qu'il ne sera bientôt plus en mesure d'assurer la gouvernance du mouvement et, malgré les réticences de nombre de ses partisans, il a fait le pari de la démocratie.

Les décisions formelles seront prises au cours de ces prochaines semaines, mais un Dalaï Lama ne prend jamais sa retraite. Jusqu'au bout, il incarnera la lutte de son peuple et le leadership spirituel de la communauté.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail