Japon

Le gouvernement japonais critique TEPCO

La radioactivité qui se dégage du réacteur numéro 4 et de celle des autres réacteurs inquiète toujours les autorités japonaises, le 28 mars 2011.
La radioactivité qui se dégage du réacteur numéro 4 et de celle des autres réacteurs inquiète toujours les autorités japonaises, le 28 mars 2011. REUTERS/Japan Ground Self-Defence Force via Kyodo

L’erreur de TEPCO sur le taux de radioactivité de la centrale de Fukushima est « inacceptable » pour le gouvernement japonais. L’exploitant avait annoncé, dimanche 27 mars 2011, avoir donné des mesures radioactives erronées quand il avait déclaré que le taux radioactif sur le site nucléaire était 10 millions de fois supérieur à la norme créant une polémique. Dans la matinée de ce 28 mars, la terre a une nouvelle fois tremblé au Japon. Un séisme de magnitude 6,5 a été enregistré au large des côtes nord-est du pays.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Morioka, Frédéric Charles

J’ai envie de dire : où est-ce qu’on va aller ? […] Imaginez la panique de 42 millions de personne.

Jean-François Sabouret

Une nouvelle méchante réplique a frappé la région de Morioka. Une alerte au tsunami a été déclenchée le long de la côte au nord-est de Morioka avant d’être levée. La terre ne cesse de trembler. Cela donne le mal de mer mais l’on finit par s'y habituer.

Le gouvernement du ministre Naoto Kan critique vertement TEPCO, l’opérateur de la centrale de Fukushima, pour s’être trompé dans sa lecture des niveaux de radioactivité près des systèmes de refroidissement des réacteurs.

Dans la réalité, TEPCO modifie ses modes de calculs pour minimiser la radioactivité dans la centrale, selon des experts indépendants. Et le gouvernement qui n’a qu’une source d’information, TEPCO, sur ce qui se passe dans la centrale ne s’en offusque qu’aujourd’hui.

Les taux de radioactivité ne sont plus 10 millions de fois plus élevés que les normes admises près des systèmes de refroidissement mais seulement 100 000 fois. Cela va rassurer les techniciens de la centrale de Fukushima dont trois d’entre eux viennent d’être conduits à l’hôpital.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail