Ben Laden / Europe

Les réactions de l'Union européenne à la mort d'Oussama ben Laden

Réunion de l'Otan à Berlin, le 14 avril 2011.
Réunion de l'Otan à Berlin, le 14 avril 2011. REUTERS/Saul Loeb/Pool

Même si traditionnellement, l'Union européenne est contre les assassinats ciblés, l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden a été accueillie avec soulagement par les dirigeants européens.

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet

Après la mort de ben Laden, l'Otan doit continuer en Afghanistan

La mort d'Oussama ben Laden a entraîné d'innombrables réactions des dirigeants européens. « Un grand résulat dans la lutte contre le mal », selon Silvio Berlusconi. « Un pas décisif dans la lutte contre le terrorisme », selon le gouvernement espagnol. « Une victoire des forces de la paix », pour Angela Merkel. 

À Bruxelles, il y a eu à l'instar du président du Parlement européen, Jerzy Buzek, un communiqué commun des présidents du Conseil européen Herman Van Rompuy et de la Commission européenne, José Manuel Barroso, qui ont estimé que « le monde est désormais plus sûr » sans Oussama ben Laden. 

De son côté, le coordinateur européen de la lutte antiterroriste, le Belge Gilles de Kerchove avertit qu'il faudra « rester vigilant ». Le symbole d'Oussama ben Laden va probablement « continuer d'inspirer » des terroristes pendant un certain temps. Même son de cloche du président du groupe socialiste du Parlement européen, Martin Schulz, qui craint que la menace n'ait pas diminué.

En Espagne, les réactions à la mort de ben Laden sont nombreuses

En fait, la seule a apporté un véritable bémol est la présidente de la sous-commission des droits de l'homme au Parlement européen, l'écologiste finlandaise Heidi Hautala qui regrette que Oussama ben Laden ne puisse être traduit devant la justice internationale.

La mort d'Oussama ben Laden ne signifie pas la fin de la guerre de l'Otan en Afghanistan. Le secrétaire général de l'Organisation de l’Atlantique Nord, Anders Fogh Rasmussen, a évoqué un grand succès pour la sécurité et les alliés mais il a affirmé que l'Otan continuerait sa mission en Afghanistan afin que le pays ne redevienne pas un refuge pour les extrémistes. 

Notre dossier spécial

En Europe, cette opinion est partagée par les alliés. La France a déjà annoncé qu'elle excluait de retirer ses troupes d'Afghanistan. Actuellement, la force française compte 3 750 hommes.

Le chef d’al-Qaïda, Oussama ben Laden, a été tué ce 2 mai 2011 lors d’une opération commando américaine à Abbotabad, au Pakistan.

_________________

À consulter :

L'Otan en Afghanistan. Dossier de La Documentation française.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail