Accéder au contenu principal
Cambodge/Khmers rouges

Quatre hauts responsables khmers rouges jugés fin juin

Nuon Chea, ancien bras droit de Pol Pot, devant la Chambre extraordinaire au sein des tribunaux cambodgiens parrainée par l'ONU.
Nuon Chea, ancien bras droit de Pol Pot, devant la Chambre extraordinaire au sein des tribunaux cambodgiens parrainée par l'ONU. Reuters/Chor Sokunthea
Texte par : RFI Suivre | AFP
5 mn

Au Cambodge, les quatre plus importants dirigeants encore vivants du régime khmer rouge seront jugés par le tribunal international à partir du 27 juin 2011. Parmi eux, le numéro 2, Nuon Chea, considéré comme l'idéologue du parti.

Publicité

La fixation de ces dates d’audience, c’est une grande satisfaction. Ça veut dire que ce procès aura lieu.

Martine Jacquin

Attendu depuis des années, le procès des quatre plus hauts responsables khmers rouges encore en vie s'ouvrira le 27 juin 2011 à Phnom Penh devant le tribunal international parrainé par l'ONU. Nuon Chea, bras droit de Pol Pot, son ministre des Affaires étrangères Ieng Sary et son épouse Leng Thirith, ainsi que Khieu Samphan, sont accusés de crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide.

S’appuyant sur un volumineux dossier de 35 000 pages, sur 46 interrogatoires et 11 600 pièces à conviction, les audiences vont sans doute durer des mois mais elles doivent à terme permettre de comprendre la logique décisionnelle du régime tyrannique et sanguinaire qui a, entre 1975 et 1979, conduit à la mort d’environ deux millions de personnes, soit près d'un quart de la population du Cambodge de l'époque.

Les quatre accusés étaient au coeur de la machine khmère. Khieu Samphan, 79 ans, est l'un des rares dirigeants à avoir eu des contacts avec l'étranger en étant placé à la tête du « Kampuchéa démocratique », le nom officiel que les Khmers rouges avaient choisi pour leur nouveau Cambodge des années 70. Ieng Sary, 85 ans, était, lui, considéré comme le « frère numéro trois », tandis que sa femme Leng Thirith, 79 ans, issue de la haute société cambodgienne, belle-sœur de Pol Pot, tenait le ministère des Affaires sociales. 

L'idéologue du parti

Mais, sans conteste, c’est Nuon Chea, 85 ans, de son vrai nom Long Bunruot, qui est le plus important de la bande. Comme l'indique son surnom de « frère numéro 2 », il était, après Pol Pot, le plus puissant des Khmers rouges.

Selon l’historien américain, David Chandler, spécialiste du Cambodge, il était l’un des dirigeants les plus opaques. Aujourd'hui, il est présenté comme l’ancien idéologue du parti. « Des anciens Khmers rouges, écrit-il, l’appellent aujourd’hui le mauvais génie du mouvement en raison des responsabilités qu’il a eues en matière de sécurité, y compris dans le système carcéral mis en place. Il était simplement le plus grand complice de toutes les décisions de Pol Pot. »

Amnistié par le Premier ministre Hun Sen, Nuon Chea vivait en toute liberté avec sa famille dans la région de Pailin (nord-ouest du Cambodge) à la frontière thaïlandaise, jusqu’à son arrestation en septembre 2007. Depuis, il est détenu dans une prison attenante au tribunal. Il nie comme les trois accusés son implication dans la famine, les travaux forcés, les tortures et les massacres qui ont été perpétrés.

« Pas beaucoup d'espoir »

De leur côté, les victimes qui redoutent toujours que les quatre vieillards ne décèdent avant de rendre des comptes comme ce fut le cas pour Pol Pot, ne se font pas trop d'illusion. « Je suis content qu'une date soit fixée (...) mais je n'ai pas beaucoup d'espoir concernant une conclusion satisfaisante », a confié Bou Meng, survivant des Khmers rouges, en avouant craindre une condamnation trop légère.

Lors de son premier procès, le tribunal avait condamné en juillet dernier à 30 ans de détention Kaing Guek Eav, alias Douch, l’ancien chef de la prison de la capitale, où 15 000 personnes ont été torturées avant d'être exécutées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.