Chine

Une première visite pour le dissident chinois Ai Weiwei

L'artiste chinois Weiwei, le 10 octobre 2010 à Londres.
L'artiste chinois Weiwei, le 10 octobre 2010 à Londres. REUTERS/Stefan Wermuth/Files

Plus de six semaines après son arrestation, Ai Weiwei , l’artiste chinois le plus connu à l’étranger a pu rencontrer son épouse. La visite a eu lieu dimanche soir. « Il était en bonne santé, il n’a pas été frappé ni torturé » annonce ce lundi son avocat. L’artiste a été arrêté le 3 avril 2011 alors qu’il tentait de prendre un avion pour Hong-Kong. Il a été accusé depuis de « crimes économiques ».

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Quinze petites minutes de tête-à-tête autour d’une table, cela faisait exactement 43 jours que Lu Qing n’avait pas vu son mari. Une rencontre très courte, dans un lieu qui n’était ni un centre de détention, ni un hôpital. « Ils n’ont pas été autorisé à beaucoup se parler » raconte la sœur de l’artiste à l’agence Associated Press.

Il est interdit d’évoquer les raisons et la durée de la détention, pas question non plus pour Ai Weiwei de donner son opinion. Les sujets sont limités à la famille, la santé… « 43e jours : nous avons des nouvelles du gros monsieur, poursuit son avocat dans un message envoyé ce lundi à 17h29, heure de Pékin sur Twitter : (Il) est en bonne santé, sa pression sanguine est prise régulièrement, il se nourrit correctement, il prend ses médicaments et porte ses propres vêtements, il n’a pas de menottes et il a gardé sa barbe. »

De quoi rassurer en partie la famille, après plus d’un mois et deux semaines sans nouvelle. On ne sait toujours pas en revanche où l’artiste se trouve précisément… très probablement dans un hôtel de police et en tous cas en résidence surveillée. Une technique classique employée pour faire disparaître les opposants au régime. Dans la loi chinoise, la notification de détention est adressée à la résidence, même provisoire, du suspect et non à la famille.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail