Chine/Corée du nord

Visite très discrète en Chine du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il

Ce train, qui roule dans la nuit chinoise est supposé transporter le leader nord-coréen Kim Jong-il.
Ce train, qui roule dans la nuit chinoise est supposé transporter le leader nord-coréen Kim Jong-il. REUTERS/Aly Song

Le Premier ministre chinois a pour la première fois confirmé ce nouveau déplacement du numéro un nord-coréen depuis le Japon, dimanche 22 mai 2011. C’est la troisième fois en un an que Kim Jong-il franchit la frontière chinoise. Une visite enveloppée du plus grand mystère.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Les informations arrivent comme la pluie sur le désert, au compte-goutte et seulement dans la presse chinoise destinée aux lecteurs anglophones. Autrement dit, très peu de Chinois savent que le leader nord-coréen se trouve actuellement en Chine. C’est son quatrième jour de déplacement ce lundi 23 mai 2011.

Suivez les rails, vous trouverez l’homme : le train blindé de Kim Jong-il aurait été aperçu dimanche soir dans la gare de Yangzhou, d’après les informations du Global Times et donc dans la province côtière du Jiangsu au centre-est de la Chine.

S’agit-il d’un pèlerinage ? Est-il accompagné de son fils de 27 ans qui vient d'accèder à de haute fonction en devenant membre du comité central du parti unique et vice-président de la commission militaire? Kim Jong-il a-t-il rencontré l’ancien président Chinois Jiang Zemin comme l’avait fait son père, Kim Il-sung, vingt ans plus tôt exactement au même endroit ? Le secrétaire général du parti du travail de Corée se dirige-t-il vers Shanghai comme il l’avait fait en 2001 ?

S’agit-il alors d’une leçon d’économie comme l’affirmait le Premier ministre chinois Wen Jiabao au Japon ce week-end, alors que depuis plus de vingt ans, Pékin pousse son allié communiste à adopter des réformes qui ont conduit au développement à la chinoise. L'an passé, les échanges commerciaux entre la Corée du Nord et la Chine ont augmenté de 32% pour atteindre 2,4 millirards d'euros. 

cette viste pose plus de questions qu'elle n'apporte de réponses. Une chose est sûre, quand il remontra vers la frontière au nord-est du pays, Kim Jong-il, âgé de 70 ans, aura fait au moins 5 000 kilomètres en train, ce qui laisse entendre que sa santé n’est plus aussi mauvaise que le disaient certains experts après son attaque cérébrale en 2008.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail