Chine/Corée du Nord

Kim Jong-il suivi à la trace sur le net chinois

Une limousine censée  transporter  Kim Jong-il, le leader nord-coréen, dans la province  du Jiangsu,le 24 mai 2011
Une limousine censée transporter Kim Jong-il, le leader nord-coréen, dans la province du Jiangsu,le 24 mai 2011 Reuters/Aly Song

Un train blindé dans la capitale chinoise. Kim Jong-il est arrivé à Pékin ce mercredi 25 mai 2011 annonce l’agence sud-coréenne Yonhap. Depuis qu’il a franchi la frontière chinoise vendredi, les déplacements du leader nord-coréen sont entourés du plus grand mystère. Seul le cortège des voitures officielles permet en réalité de suivre la délégation nord-coréenne. Avec des images diffusées sur le net chinois et reprises sur certaines chaînes régionales.

Publicité

De notre correspondant à Pékin

Kim Jong-il à la gare centrale, Kim Jong-il sur la grande muraille, Kim Jong-il à Zhongguancun, la Silicon Valley chinoise au nord de la capitale comme l’affirmait ce mercredi 25 mai le site huanqlu.com, ce sont des mots sans images, des phrases truffées de conditionnels qui depuis six jours maintenant ponctuent tous les déplacements du leader nord-coréen. Le cortège est repéré par des journalistes des chaînes sud-coréennes et japonaises. Le noir des voitures officielles, le gris des bus de la délégation et surtout le blanc et le bleu des forces de l’ordre déployées en nombre comme ce mercredi matin à Chang An Jie, la grande avenue qui mène à la place Tiananmen à Pékin.

L’homme qui a vu l’homme qui a vu le train

Pour les Chinois le train blindé de Kim Jong-il est surtout un train fantôme. Selon l’agence sud-coréenne Yonhap, le convoi spécial serait entré dans la gare centrale de Pékin à 9 heures ce mercredi matin après dix-neuf heures de rail depuis Nankin au sud-est de la capitale, pour immédiatement se rendre au parc de Diaoyutai, la résidence d’accueil pour les dirigeants étrangers invités par le gouvernement chinois. A chaque fois, c’est un peu l’homme qui a vu l’homme qui a vu le train et surtout les voitures noires.

La longue procession a encore été repérée se dirigeant en direction de l’usine numéro un de construction automobile près de Shanghai disait mardi la télévision Dong Fang. Avec parfois des erreurs de parcours : comment le secrétaire général du Parti du travail de Corée pouvait-il se rendre à Pékin après son passage dans la province du Jilin comme le mentionnait ce week-end, la télévision de Shenzhen, alors que le site de la télévision Phoenix le disait en promenade sur le lac de Yangzhou à l’est de la Chine.

Kim Jong-il Tour 2011

D’autres ont encore aperçu le cortège prenant la direction d’une usine de panneaux solaires dans la province du Jiangsu, si bien que pour de nombreux commentateurs ce « Kim Jong-il Tour 2011  » a tout d’une leçon d’économie comme l’affirmait dimanche au Japon le Premier ministre chinois Wen Jiabao, premier officiel chinois à confirmer la venue de la délégation nord-coréenne. Et déjà le cortège repart en trombe sur Youku ou Tudou.com (les Youtube et Dailymotion chinois), cette fois ce sont des internautes qui ont filmé la scène.

C’était samedi, à Changchun la capitale de la province du Jilin au nord du pays. L’image tremble, les feux clignotent au vert sur une avenue : à l’écran, les même bus gris, les même voitures noires, les mêmes véhicules de police qui disparaissent, à pleine vitesse, comme aspirés vers la prochaine gare.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail