Japon

Le Japon s’inquiète pour son approvisionnement en électricité

Depuis le séisme qui a frappé l’île le 11 mars 2011, la production énergétique du Japon est fortement réduite.
Depuis le séisme qui a frappé l’île le 11 mars 2011, la production énergétique du Japon est fortement réduite. Reuters/Air Photo Service/Files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Crainte au Japon autour de la fourniture d’électricité. Le ministre de l'Economie et de l’Industrie a même lancé un avertissement : la suspension prolongée de réacteurs nucléaires au-delà des zones touchées par le tsunami du 11 mars, notamment dans l'ouest, risque d'entraîner des pénuries d'électricité et d'entraver la reprise économique.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

« Le Japon n’est pas prêt à renoncer au nucléaire dont il dépend pour 30 % de sa production d’électricité », affirme son ministre de l’Industrie Banri Kaieda.

Depuis l’accident de Fukushima, plusieurs réacteurs, stoppés pour des opérations de maintenance, n’ont pas été relancés. Quinze réacteurs sur cinquante-quatre sont en exploitation en ce moment. « C’est insuffisant », affirme le ministre de l’Industrie.

Jusqu’ici, on pensait que seul le nord-est du Japon et la région de Tokyo devraient réduire de 15% leur consommation d’électricité cet été lorsque la demande est la plus élevée en raison des chaleurs humides étouffantes.

Aujourd’hui, on apprend que la région d’Osaka et de Kobe devra elle aussi réduire sa consommation d’électricité. Les entreprises de la région d’Osaka et de Kobe veulent augmenter leur production cet été pour compenser l’arrêt de leurs usines dans le nord-est dévasté par le séisme et le tsunami. Mais elles risquent de subir des coupures de courant.

Déjà Toyota prévoit une chute de 35 % de son bénéfice net pour l’année fiscale en cours, en raison de l’impact du séisme et de l’accident nucléaire de Fukushima sur ses activités.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail