Chine/Santé

600 Chinois intoxiqués au plomb dont des enfants

Comté de Chaxian. Des enfants empoisonnés au plomb par l'industrie environnante.(2007)
Comté de Chaxian. Des enfants empoisonnés au plomb par l'industrie environnante.(2007) Getty
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un nouveau scandale de contamination au plomb dans l’est de la Chine : la presse officielle rapporte, ce lundi 13 juin 2011, 600 cas d’empoisonnement dont 103 portant sur des enfants de moins de 15 ans. Fin mai dernier, des responsables d’entreprises ont été arrêtés dans la même région. La production a été suspendue dans près de 650 usines mais le nombre de personnes intoxiquées ne cesse d’augmenter.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Les victimes de ces empoisonnements ont toutes un lien avec 5 villages du comté de Shaoxing dans la province du Zhejiang, région connue depuis des siècles pour la production des feuilles d’étain. Comme souvent en Chine, la production est ici encore artisanale, familiale même avec près de 290 micro-ateliers employant près de 2 500 personnes.

Venus pour la plupart des lointaines provinces du sud-ouest de la Chine -Sichuan, Yunnan et Guizhou-, les ouvriers et leurs enfants ont présenté des taux de contamination d’au moins 250 microgrammes de plomb par litre de sang, affirment les autorités régionales en charge de la santé.

Les cas les plus graves concernent 26 adultes directement impliqués sur les chaînes de fabrication du papier aluminium, avec des taux supérieurs à 600 microgrammes par litre. A de tels niveaux, l’intoxication peut endommager les systèmes nerveux et musculaires. Les plus jeunes sont les plus vulnérables, avec des risques de stérilité et de retard mental.

Des enquêtes similaires ont été menées du 1er avril au 25 mai dernier, 185 kilomètres plus à l’est, cette fois dans le comté de Taizhou, capitale des batteries de voitures et de motos. Même résultat à l’hôpital : plus de 170 personnes dont 53 enfants ont été intoxiqués.

Des révélations qui accompagnent un plan de rationalisation du secteur lancé par le gouvernement central au début de cette année. Comme pour les mines de charbon ou les usines de retraitement des terres rares, de nombreux ateliers travaillant à la transformation du plomb sont souvent illégaux en Chine ou, en tous cas, très loin de respecter les normes environnementales.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail