Chine

Attaque mystérieuse d'un commissariat de police dans le Xinjiang

Urumqi, province du Xinjiang, 3 juillet 2010. Patrouille chinoise.
Urumqi, province du Xinjiang, 3 juillet 2010. Patrouille chinoise. ©Reuters

Selon l'agence de presse chinoise, Chine Nouvelle, un poste de police aurait été attaqué ce lundi 18 juillet 2011 par des « émeutiers », à Hotan, dans la région autonome du Xinjiang au nord-ouest de la Chine. Le bilan serait de 4 morts.  Le Xinjiang, peuplé par la minorité ethnique musulmane et turcophone des Ouïghours, a connu de violentes émeutes et affrontements interethniques ces trois dernières années.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Joris Zylberman

Le bilan exact de l'attaque d’un commissariat à Hotan n'est pas encore clairement établi. Certaines sources parlent d’au moins 4 morts, tant du côté des policiers que des assaillants, qui sont qualifiés tour à tour de « voyous » ou d’« émeutiers ».

Selon l’agence de presse Chine nouvelle, l'assaut a eu lieu vers midi heure locale (4h TU). Un groupe a attaqué le poste de police en prenant des otages et en mettant le feu au bâtiment. La police armée est immédiatement intervenue et la situation est redevenue sous contrôle vers 13h30 (5h30 TU), selon les mots de l’agence officielle.

S’agit-il d’une attaque purement criminelle ou bien d’un assaut pour protester contre le joug du gouvernement chinois au Xinjiang ?

Selon un porte-parole du Congrès mondial ouïghour, basé en Allemagne, la police aurait tiré sur des manifestants à la suite d'échauffourées.

Depuis les émeutes interethniques du 5 juillet 2009 dans la capitale Urumqi, qui avaient fait près de 200 morts et des centaines de blessés, le contexte reste tendu dans cette région du nord-ouest de la Chine à forte minorité ouïghoure, une ethnie musulmane de langue turque.

La ville de Hotan, où a eu lieu l’attaque, avait déjà été le théâtre en avril 2008 d’une importante protestation contre l’oppression religieuse dont les Ouïghours se plaignent. Le gouvernement de Pékin catalogue ces revendications comme des troubles indépendantistes. L’assaut d'aujourd'hui entre parfaitement dans cette catégorie, en tout cas, aux yeux des autorités chinoises.


Repères :

La Chine assimile les groupes ouïghours à des terroristes apparentés à l'organisation al-Qaïda.

Hotan est une ville d'environ 115 000 habitants, située dans le sud de la région du Xinjiang, près de la frontière pakistanaise.

Le Xinjiang occupe la deuxième place dans la production de pétrole brut au niveau national. Le sous-sol récèle également d'importantes réserves de gaz.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail