Accéder au contenu principal
Péninsule coréenne/Intempéries

Séoul propose de l’aide à Pyongyang, une première depuis des mois

Les intempéries à Séoul, le 27 juillet 2011.
Les intempéries à Séoul, le 27 juillet 2011. Chung Sung-Jun/Getty Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les pluies diluviennes en Corée du Sud qui ont causé des glissements de terrain et fait des dizaines de victimes ont aussi frappé la Corée du Nord. Séoul vient de proposer à Pyongyang une aide humanitaire d’urgence d’un montant de 3,3 millions d’euros. Cette offre intervient dans un contexte de légère détente entre les deux frères ennemis, qui sont à couteaux tirés depuis les deux attaques nord-coréennes de 2010.

Publicité

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

C’est un geste de bonne volonté : la Corée du Sud se dit prête à fournir des médicaments et du matériel de premiers secours aux victimes nord-coréennes des inondations.

Les précipitations record qui ont atteint la péninsule coréenne auraient en effet durement frappé la Corée du Nord. Selon l’agence de presse officielle, plusieurs dizaines de personnes auraient été tuées, 3 000 maisons détruites et 60 000 hectares de récoltes dévastées. Au Nord, la déforestation excessive provoquée par les pénuries d'énergie et par la nécessité de cultiver le moindre hectare de terre rend les inondations encore plus meurtrières.

Séoul refusait pourtant toute aide humanitaire au Nord depuis le bombardement de l’une de ses îles, Yeonpyeong, en novembre 2010. Depuis, le dialogue intercoréen était dans l’impasse… Jusqu’à la rencontre, fin juillet 2011, de négociateurs nucléaires des deux pays. Un dignitaire nord-coréen s’était ensuite rendu aux Etats-Unis pour discuter de dénucléarisation.

Cette aide sud-coréenne, au-delà de toute considération humanitaire, peut donc s’expliquer par la volonté de Séoul d’encourager ce timide élan en faveur du dialogue.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.