Accéder au contenu principal
Japon

Japon : nouveau séisme au large de Fukushima

Vue aérienne de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi montrant les toits des réacteurs 5 et 6 percés, le 18 mars 2011.
Vue aérienne de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi montrant les toits des réacteurs 5 et 6 percés, le 18 mars 2011. REUTERS/DigitalGlobe
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un fort séisme de magnitude 6,8 s’est produit ce vendredi 19 août 2011 dans le nord-est du Japon, dans la préfecture de Fukushima. Une alerte au tsunami a aussitôt été déclenchée, puis levée quelques minutes plus tard. Tepco, l’opérateur du site nucléaire de Fukushima endommagé par le séisme de mars dernier, a toutefois assuré qu’il n’y a rien d’anormal à la centrale.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

L’activité sismique dans la région proche de la centrale de Fukushima est intense. Des répliques de force supérieure à 6 tendent à se concentrer dans cette région depuis le séisme géant de force 9 du 11 mars dernier. Tepco, l’opérateur de la centrale assure que cette dernière réplique n’a causé aucun dégât.

La centrale a été conçue à l’origine pour résister à un tremblement de terre de force 6,5 sur l’échelle de Richter. Le gros souci ce sont les structures des piscines d’entreposage du combustible usé des réacteurs.

Ces répliques à répétition fragilisent toujours plus les installations de la centrale. Tepco renforce actuellement les piscines de ses six réacteurs, avec la pause de piliers en acier pour soutenir par exemple la piscine du réacteur numéro quatre. Trente-deux piliers ont été installés.

Par ailleurs, Tepco recouvre l’un de ses réacteurs les plus abimés d’une structure en polyester hermétique afin de contenir les fuites radioactives.

Le tremblement de terre de mars dernier a activé une zone de faille de plusieurs centaines de kilomètres (...) tout ceci peut durer plusieurs mois voire plusieurs années mais le nombre et l'intensité des répliques devrait aller en décroissant au fur et à mesure que le temps passe ...

Michel Granet, physicien sismologue et directeur du bureau central sismologique français

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.