Inde

L'Inde teste avec succès un missile de longue portée

Lancement du nouveau missile Agni-IV d'une portée de 3 500 km.
Lancement du nouveau missile Agni-IV d'une portée de 3 500 km. AFP /HO/Defence Ministry of India
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'Inde a testé, mardi 15 novembre 2011, avec succès l'un de ses missiles doté de la plus longue portée et capable d'envoyer une tête nucléaire à plusieurs milliers de kilomètres de distance. Agni, c’est son nom, signifie « feu » en sanskrit. L'Inde compte parmi les dix premiers pays en matière de dépenses en armement. Elle envisage notamment d'investir 50 milliards de dollars d'ici 2015 pour satisfaire ses ambitions militaires. Cet essai marque donc la volonté indienne de marquer son statut de grande puissance internationale.

Publicité

C’est une nouvelle étape dans le projet que poursuit l'Inde depuis une trentaine d'années. Dès le début des années 80, les chercheurs indiens se concentrent sur le développement d'un arsenal de missiles. L'Agni-IV est le dernier né de la famille. C'est une fusée à deux étages. Elle mesure vingt mètres de haut et pèse dix-sept tonnes.

C'est un missile sol-sol et un missile balistique. Sa portée est de 3 500 kilomètres. Il a donc une vocation plutôt régionale. Sa charge utile a été ramenée à 800 kg pour améliorer son rayon d'action. Il peut être tiré à partir d'un lanceur mobile. Il admet toutes les charges qu'on voudra bien lui confier, conventionnelles ou nucléaires.

Mais ce n'est pas tant la capacité offensive de l'Agni-IV qui compte, que le pas franchi vers la conception de l'Agni-V, dont le rayon d'action va atteindre les 5 000 kilomètres et dont le premier tir pourrait intervenir dès le début de l'année prochaine. Car l'ambition de New Delhi est de posséder un vecteur intercontinental équipé de têtes multiples capable de concentrer le tir sur une ou plusieurs cibles simultanément.

Ce mardi 15 novembre 2011 au matin, le quotidien The Hindu se félicitait « du décollage majestueux » du dernier-né de la dynastie des Agni. Tiré de la côte orientale de l'Orissa, le missile s'est finalement abîmé dans le golfe du Bengale après une course de vingt minutes.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail