Accéder au contenu principal
CHINE

Peines exemplaires en Chine pour 113 personnes dans le scandale du porc contaminé

Le clenbutérol vendu aux éleveurs de porcs est un anabolisant qui réduit la graisse au profit des muscles mais il est potentiellement nocif pour l'homme.
Le clenbutérol vendu aux éleveurs de porcs est un anabolisant qui réduit la graisse au profit des muscles mais il est potentiellement nocif pour l'homme. Getty Images/Guang Niu
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Cent treize personnes, dont plus d'une douzaine d'employés du gouvernement chinois, ont été condamnées dans le cadre du scandale du porc contaminé. Les condamnations vont de la prison à la peine de mort avec sursis, rapportent les médias officiels ce samedi 26 novembre. L’affaire qui a éclaté au printemps dernier avait profondément choqué l’opinion publique.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

La peine capitale avec deux ans de sursis à l’encontre du principal accusé sera probablement commuée en prison à vie. La sentence se veut en tout cas exemplaire, à la mesure du scandale qui a secoué le pays.

Liu Xiang est le patron de l’atelier clandestin du Henan, grande province agricole du centre de la Chine où était produit le clenbutérol. Pendant quatre ans et jusqu’en mars dernier, Monsieur Liu et ses associés ont vendu jusqu’à 2 700 kilos de ce produit chimique hautement cancérigène qui, disait-t-on ici, rendait les cochons fluorescents.

Les trente-six éleveurs de huit provinces qui l’ont administré à leurs animaux ont, pour leur part, été condamnés à des peines plus légères, allant du sursis avec mise à l’épreuve à des peines d’emprisonnement inférieure à un an.

Le clenbutérol était destiné à brûler les graisses et donc à augmenter le prix du kilo, dans un pays où la viande de porc est consommée presque à chaque repas. Soixante dix-sept fonctionnaires impliqués dans le scandale, à commencer par les inspecteurs sanitaires qui ont fermé les yeux, devront également passer entre trois et neuf ans derrière les barreaux pour manquement au devoir et abus de pouvoir. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.