JEUX OLYMPIQUES 2012 / INDE

JO de Londres : l'Inde menace de boycotter les jeux

Dow Chemical a sponsorisé le stade olympique Stratford de Londres, le lieu central des Jeux d’été de 2012.
Dow Chemical a sponsorisé le stade olympique Stratford de Londres, le lieu central des Jeux d’été de 2012. Getty Images/David Goddard

L’Inde menace de boycotter les Jeux olympiques de 2012 à Londres pour protester contre un accord passé entre le Comité international Olympique (CIO) et un sponsor très controversé : la compagnie américaine de produits chimiques, Dow Chemical.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

A l’origine de l’extraordinaire bras de fer qui s’est engagé entre l’Inde et le président des JO 2012 Lord Sebastian Coe, une gigantesque bannière publicitaire qui doit entourer le haut du stade olympique de Stratford et que s’est payé Dow Chemical pour quelque huit millions d’euros.

Or la compagnie Dow Chemical est devenue la bête noire de l’Inde depuis qu’elle a repris une autre entreprise américaine, Union Carbide, responsable de l’une des plus grandes catastrophes environnementales à Bhopal en 1984 qui a fait des dizaines de milliers de morts.

L’Inde estime inadmissible que Dow Chemical puisse promouvoir cette bannière comme un produit écologique alors même que l’entreprise est toujours en procès sur la question de l’indemnisation des victimes et du nettoyage du site de Bhopal.

Et Sebastian Coe a beau faire valoir que Dow Chemical n’a racheté Union Carbide qu’en 2001, 17 ans après la catastrophe, l’Association indienne Olympique vient de lui lancer un ultimatum : si dans une semaine le contrat n’a pas été annulé, elle vote le boycott des jeux.

L’absence de l’Inde serait une profonde source d’embarras pour Londres car si ses athlètes ne sont pas parmi les favoris des JO, le pays est un partenaire économique et culturel de premier plan pour la Grande-Bretagne.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail