Accéder au contenu principal
Népal

Au Népal, la Constitution prend une nouvelle fois du retard

Vue de la ville de Katmandou, capitale du Népal.
Vue de la ville de Katmandou, capitale du Népal. Getty Images/Hiroyuki Nagaoka
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Népal, l’Assemblée Constituante, élue en 2008 après la révolte populaire qui a chassé le roi du pouvoir, est sur le point de manquer la date limite pour la rédaction de la nouvelle Constitution, pourtant déjà repoussé à trois reprises. L’échéance devrait donc être à nouveau repoussée, mais la Cour suprême vient d’avertir les députés que ce serait la dernière fois.

Publicité

Avec notre correspondant à Katmandou, Pierre Prakash

Une « dernière chance », voici comment le président de la Cour suprême népalaise, Khil Raj Regmi a qualifié le nouveau report de la date butoir pour la rédaction de la future Constitution, désormais inévitable. Bien que l’échéance ait déjà été repoussée à trois reprises, l’Assemblée constituante ne sera en effet manifestement pas en mesure d’accoucher du nouveau texte d’ici le 30 novembre tant les avis continuent de diverger sur des questions aussi cruciales que le mode de scrutin à adopter ou l’étendue du pouvoir présidentiel.

Le gouvernement, dirigé par le Premier ministre maoïste Babu Ram Bhattarai, s’apprête ainsi à faire voter un nouveau report de six mois, ce qui porterait à quatre ans le mandat cette Assemblée initialement élue pour moitié moins. La Cour suprême a cependant prévenu que si les députés ne parvenaient pas à rédiger leur texte dans ce délai, l’Assemblée serait automatiquement dissoute, provoquant soit un référendum, soit de nouvelles élections. Une mise en garde bienvenue tellement les élus, empêtrés dans des querelles politiciennes à répétition, sont pour l’instant loin d’être à la hauteur des attentes que les Népalais avaient placé en eux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.