Accéder au contenu principal
Japon / Fukushima

Le directeur de la centrale de Fukushima hospitalisé

Masao Yoshida lors d'une réunion, le 30 mai 2011. Le directeur de la centrale de Fukushima était sur le site de la catastrophe jour et nuit, depuis le 11 mars.
Masao Yoshida lors d'une réunion, le 30 mai 2011. Le directeur de la centrale de Fukushima était sur le site de la catastrophe jour et nuit, depuis le 11 mars. REUTERS/Tokyo Electric Power
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le directeur de la centrale nucléaire de Fukushima, Masao Yoshida, a quitté son poste, ce lundi 28 novembre pour être hospitalisé. Il était présent sur le site depuis le séisme et le tsunami géant du 11 mars qui ont détruit une large partie des installations de la centrale. Masao Yoshida sera remplacé, selon l'operateur Tepco. Lequel refuse de confirmer la cause exacte de sa maladie.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

« J’ai cru que nous allions tous mourir », a déclaré Masao Yoshida, le directeur de la centrale de Fukushima, il y a deux semaines à quelques journalistes. Lorsque ces derniers lui ont demandé la dose de radiation à laquelle il est exposé - Masao Yoshida est sur le site jour et nuit depuis le 11 mars - il a balayé la question d’un revers de la main.

De quels maux souffre-t-il aujourd’hui ? Tepco, l’opérateur, refuse de répondre. Au moins trois ouvriers de la centrale, après avoir été hospitalisés, sont morts depuis l’accident. Pour d’autres raisons qu’une exposition aux radiations, selon Tepco, mais personne ne croit l’opérateur d’après les dires des ouvriers qui travaillent toujours sur le site.

Masao Yoshida aura évité que l’accident de Fukushima ne tourne à la catastrophe en désobéissant à l’ancien Premier ministre Naoto Kan et à la haute direction de Tepco. Il avait cherché, dans les heures qui suivirent l’accident, à sauver ses installations. Le Premier ministre Naoto Kan aggrava ensuite la situation dans la centrale - trois réacteurs ayant fondu en un peu plus de 48 heures - en décidant de micro-gérer l’accident sans rien connaître au nucléaire.

Après plusieurs explosions d’hydrogène, alors que les réacteurs étaient surchauffés, Masao Yoshida décida d’utiliser de l’eau de mer pour les refroidir et d’ignorer le Premier ministre Naoto Kan.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.