Japon/Fukushima

Fukushima: Tokyo va revoir le périmètre de la zone interdite

Malgré le déracinement, les personnes évacuées ne semblent pas avoir envie de retourner vivre à proximité de la centrale accidentée.
Malgré le déracinement, les personnes évacuées ne semblent pas avoir envie de retourner vivre à proximité de la centrale accidentée. Kiyoshi Ota/Getty Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les autorités japonaises ont l’intention de redéfinir la zone interdite autour de la centrale nucléaire accidentée. L’idée, malgré le coût des opérations de décontamination, est de faire revenir la population. Mais les personnes évacuées semblent plutôt méfiantes.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles 

Le gouvernement japonais estime possible de créer trois zones d’habitat plus ou moins radioactives dans le périmètre interdit de 20 kilomètres autour de la centrale nucléaire de Fukushima.

Pour les experts indépendants, la centrale de Fukushima continue de rejeter d’importantes quantités de particules radioactives qui rendent inhabitables la zone interdite. Pourquoi vouloir, disent-ils, entreprendre une décontamination coûteuse, enlever 5 centimètres de terre superficielle, lorsque les rejets radioactifs continuent et que le pire reste possible dans la centrale qui ressemble davantage à un champ de ruines ?

Plus de 80 000 personnes, forcées d’évacuer la zone interdite, refusent d’envisager un éventuel retour. Beaucoup d’entre elles travaillaient dans la centrale avant l’accident et elles disent que le gouvernement minimise l’ampleur de la contamination radioactive autour de la centrale de Fukushima.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail