Accéder au contenu principal
Pakistan/Otan

Pakistan : manifestation à Islamabad pour dire «non à l’Otan et aux Etats-Unis»

Des partisans d'un parti politique et religieux chantent des slogans au cours d'une manifestation anti-américaine organisée par la Comité de défense du Pakistan, à Islamabad, le 20 février 2012.
Des partisans d'un parti politique et religieux chantent des slogans au cours d'une manifestation anti-américaine organisée par la Comité de défense du Pakistan, à Islamabad, le 20 février 2012. REUTERS/Faisal Mahmood
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté (environ 3 000 selon les derniers chiffres) dans les rues d’Islamabad pour protester contre la réouverture possible des routes pakistanaises aux convois de l’Otan, les routes ont été fermées fin novembre dernier suite à une bavure de l’Otan qui a coûté la vie à 24 soldats pakistanais. C’est le Comité de défense du Pakistan, un regroupement de 40 partis religieux qui a appelé au rassemblement.

Publicité

Avec notre correspondante à Islamabad, Nadia Blétry

« Tous ceux qui sont proches des Etats-Unis, du président pakistanais ou afghan sont nos ennemis », hurle le politicien à la tribune.

Les orateurs se succèdent et transmettent tous le même message : « non à l’Otan et aux Etats-Unis ! »

Dans la foule les manifestants agitent des drapeaux aux couleurs différentes. Au milieu d’eux flottent l’étendard du Sipah-e-Sahaba, une organisation islamiste interdite, et considérée par les Etats-Unis comme un mouvement terroriste. Ahmed un militant fait part de sa colère : « nous manifestons contre les attaques de drones, et contre la réouverture des routes pakistanaises aux camions de l’Otan. Nous voulons que les Etats-Unis s’en aillent. »

Ce n’est pas la seule organisation interdite présente ce lundi 20 février en plein cœur de la capitale. Les autorités pakistanaises ont donné leur aval à ce rassemblement de plus de 40 partis religieux hostiles à l’occident et qui se tient à moins de 2 km de l’ambassade américaine. Le Jamaat-e-Islami, un parti religieux, proche de l’establishment est très présent.

« Nous sommes un pays indépendant, annonce le numéro deux du parti, Liaqat Baloutch. Ce n’est pas à nous de soutenir la guerre des Etats-Unis et des forces de l’Otan qui tuent des Afghans. En fait, nous sommes contre l’hégémonie internationale. »

« Jihad ! Jihad ! », scandent les manifestants qui arrivent devant le lieu de rassemblement. Le discours des sympathisants galvanisés par leurs dirigeants est moins policé. Ils n’hésitent pas à hurler « mort à l’Amérique ! » Ils se sentent légitimes puisqu’ils sont parfaitement libres de défiler dans les rues de la capitale pour appeler à la guerre sainte contre les puissances occidentales.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.