Accéder au contenu principal
Cambodge

Cambodge: Duch témoin clé dans le procès d’ex-dirigeants du régime de Pol Pot

L'ancien chef de la prison cambodgienne S-21, Kaing Guek Eav dit «Duch».
L'ancien chef de la prison cambodgienne S-21, Kaing Guek Eav dit «Duch». REUTERS/Nhet Sokheng
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ce n'est plus comme accusé mais comme témoin que Duch s'exprime devant le tribunal établi à Phnom Penh pour juger les anciens responsables du régime de Pol Pot. Le premier haut cadre khmer rouge à ce jour condamné a commencé à comparaître ce mardi 20 mars dans le procès des anciens dirigeants du Kampuchea démocratique. Un témoignage très attendu.

Publicité

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gée

Avec ce même souci du détail qu'on lui avait découvert lors de son procès, Duch répond aux questions des co-procureurs portant sur les structures du régime responsable de la mort de près de 1,7 million de personnes.

Considéré comme un témoin clé par l'accusation, celui qui a écopé d'une peine de réclusion à la perpétuité devrait aider à établir la responsabilité des trois octogénaires au banc des accusés, lesquels, contrairement à lui, rejettent toute responsabilité. Mais certains ne sont pas convaincus qu'il déposera à charge. C'est le cas du réalisateur Rithy Panh.

« Moi, je ne suis pas sûr que devant le tribunal, les gens osent dire tout. Contrairement à ce que l’on pense, j’ai l’impression que l’on se retient devant un tribunal. Le problème dans le cas de Duch, ces messieurs se parlent, communiquent, se promènent ensemble. Je vois mal comment le tribunal va forcer Duch à dire quelque chose contre Nuon Chea ou Leng Sary».

Que ce soit devant la caméra du cinéaste ou lors de son propre procès, Duch a cependant déjà dit que les trois hommes figuraient au-dessus de lui dans la hiérarchie khmère rouge, et a détaillé le pouvoir décisionnaire de Nuon Chea, son ancien supérieur direct. Frère n°2, l'accusé, ne regarde donc pas d'un œil amical Duch le témoin. Il s'est même laissé aller à l'insulter lors de l'audience, en le comparant à du « bois pourri et nauséabond », avant d'être promptement rappelé à l'ordre par la cour.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.