Accéder au contenu principal
JAPON / Etats-unis

Japon : le «vaisseau fantôme», à la dérive depuis le tsunami de mars 2011, coulé au large de l'Alaska

Le Ryou-Un Maru dérivait dans le Pacifique depuis le tsunami du 11 mars 2011.
Le Ryou-Un Maru dérivait dans le Pacifique depuis le tsunami du 11 mars 2011. REUTERS/U.S. Coast Guard/Petty Officer 1st Class Sara Francis
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le chalutier japonais Ryou-Un Maru, qui dérivait depuis un an emporté par le tsunami de mars 2011, a été coulé 6 avril 2012 au large de l'Alaska. Sans équipage, il avait été surnommé le « vaisseau fantôme » par les médias japonais après avoir été repéré le 24 mars au large des côtes du Canada. C'est parce qu'il présentait un danger pour la navigation maritime que les garde-côtes américains ont décidé de le couler.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Avant les tirs d’une première salve de canons de forte puissance, un équipage canadien pensait pouvoir retirer quelques profits du démantèlement du chalutier japonais de 60 mètres de long, qui dérivait depuis un an sans personne à bord et sans lumière. Mais le bateau, qui a longtemps servi à pêcher des crevettes au large de l’île d'Hokkaido, a été trop endommagé par le tsunami pour présenter quelques intérêts, sinon les 8 000 litres de carburant qui se trouvaient dans ses réservoirs.

Son propriétaire, Masahiro Ichijou, le croyait perdu pour toujours. Et aujourd’hui à Sapporo, il ne cachait pas sa tristesse : « Mon bateau n’a rien de fantôme. Il n’est pas hanté ».

Un million de tonnes de déchets

C’est le plus grand objet à avoir traversé le Pacifique depuis le tsunami du 11 mars 2011. Les Etats-Unis et le Canada s’apprêtent à recevoir un million de tonnes de débris poussés du nord-est du Japon par les courants marins. Certains sont toxiques, d’autres provenant de la région de Fukushima, sans doute radioactifs.

Les premiers débris s’approchent actuellement de Hawaï mais aussi de l’Asie du Sud-Est.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.