Accéder au contenu principal
CHINE/CUBA

Raul Castro fait une visite discrète à Pékin

Raul Castro et Hu Jintao, le 5 juillet 2012 à Pékin.
Raul Castro et Hu Jintao, le 5 juillet 2012 à Pékin. REUTERS/Jason Lee
Texte par : RFI Suivre
2 min

C’est la première visite d’Etat en Chine pour Raoul Castro depuis qu’il a remplacé son frère Fidel à la tête du régime cubain. Raoul Catsro est à Pékin jusqu’à samedi où il doit rencontrer les dirigeants chinois. Objectifs: outre les questions internationales, renforcer les investissements chinois dans l’île, la Chine étant le deuxième partenaire commercial de Cuba après le Venezuela.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Plusieurs journaux chinois ce jeudi matin soulignent le peu d’informations qui ont filtré sur cette première visite d’Etat. Ni la Chine, ni Cuba n’ont souhaité fournir de détails sur les dossiers qui seront abordés. C’est une « visite très discrète » résume ainsi le grand journal du Sud, Nanfang Daily

Raoul Castro était venu en Chine quand il était ministre de la Défense, cette fois il est président et c’est un chef d’Etat plus ouvert que son frère, veulent croire les analystes. « C’est lui Raoul Castro qui a autorisé le peuple cubain à acheter des téléphones portables, des ordinateurs et des télévisions », affirme par exemple Zhang Jia Zhe chercheur à l’Instititut des sciences sociales de Shanghai. Lors de sa précédente visite, il avait approuvé l’ouverture à la chinoise et le principe du « socialisme de marché », relèvent d’autres commentateurs. Ce qui sous-entend que Raul Castro pourrait être en Chine pour chercher des conseils auprès du grand frère communiste chinois. 

Transports, pétrole, acier… les échanges bilatéraux entre Cuba et la Chine approchaient, entre janvier et juin 2011, les 900 millions de dollars selon les chiffres officiels. Le tourisme, la médecine, la chimie, les matériaux de construction, les activités portuaires : d’autres accords de coopération sont à l’étude affirmait en avril dernier, Lu Dianxun, un haut fonctionnaire du ministère chinois du Commerce en visite dans l’île. Mais là encore, aucune information n’a filtré autour de cette visite décidemment discrète.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.