Chine/Philippines/Vietnam

Mer de Chine du Sud : le projet de Pékin aux Paracels provoque un tollé dans la région

Des manifestants se dirigeant vers l'ambassade de Chine à Hanoï, au Vietnam, le 22 juillet 2012. La Chine et le Vietnam se disputent les îles inhabitées de Paracels et Spratlys, riches en ressources naturelles.
Des manifestants se dirigeant vers l'ambassade de Chine à Hanoï, au Vietnam, le 22 juillet 2012. La Chine et le Vietnam se disputent les îles inhabitées de Paracels et Spratlys, riches en ressources naturelles. REUTERS/Stringer

La tension monte en mer de Chine méridionale après la décision de Pékin d'installer une garnison militaire sur un groupe d'îles contestées, provoquant la colère du Vietnam et des Philippines. Condamnations à Hanoï, convocation de l'ambassadeur chinois à Manille, les critiques se multiplient devant les démonstrations de force de Pékin.

Publicité

La décision d'installer une garnison militaire chinoise à Sansha, dans les Paracels, l'archipel au nord de la mer de Chine méridionale a provoqué sans surprise la colère de Hanoï, qui revendique aussi une partie de ces îles. Pour le Vietnam, il s'agit d'une violation du droit international qui porte atteinte à sa souveraineté.

Manille dénonce aussi le projet de Pékin et s'inquiète des conséquences qu'il peut avoir dans cette zone stratégique où se sont multipliés, ces derniers mois, divers incidents plus ou moins graves. Comme l'arrivée il a plus d'une semaine d'une importante flotte de pêche chinoise près des Spratleys, un autre ensemble d'îles contestées plus au sud de la mer de Chine, et revendiquées par Manille entre autres. Ces îlots sont situés à seulement 120 miles nautiques des côtes philippines, ce qui explique l'inquiétude de Manille et des autres pays riverains.

Enfin, Taïwan a annoncé qu'il allait transporter le mois prochain sur la plus grande île des Spratleys, Taiping, de l'artillerie et des mortiers, alors que quelque 130 soldats y sont déjà stationnés.

Pékin essaie clairement de s'imposer comme une puissance souveraine dans la mer de Chine méridionale, mais cette surenchère verbale aurait tendance au contraire à précipiter les pays de la région dans les bras des Etats-Unis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail