Japon

Japon : Tepco diffuse des vidéos de l’accident de Fukushima

Vue aérienne de la centrale nucléaire de Fukushima, le 17 avril 2011.
Vue aérienne de la centrale nucléaire de Fukushima, le 17 avril 2011. 2011 DigitalGlobe

Sous la pression du gouvernement japonais, Tepco (Tokyo Electric Power), la compagnie gérant la centrale de Fukushima, dévoile, pour la première fois, des images vidéo des réunions tenues aux toutes premières heures et premiers jours de l'accident du site nucléaire en mars 2011. Les chaînes de télévision ont été autorisées à montrer de courts extraits des échanges contradictoires entre le siège de Tepco et la direction de la centrale au moment où ses ingénieurs et techniciens tentaient de contenir l'accident. Ce mardi 7 août, les médias japonais accusent Tepco de censurer outre mesure les images vidéo et demandent au gouvernement de les diffuser dans leur intégralité.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Les images vidéo montrent des scènes de panique, l’incapacité du président de Tepco, Masataka Shimizu, à faire face à la situation après une première explosion d’hydrogène. Pour prévenir une deuxième explosion, l’on entend le directeur de la centrale, Masao Yoshida, évoquer la possibilité d’utiliser des armes à feu, pour ouvrir une brèche dans un autre bâtiment, et laisser s’échapper la chaleur et la vapeur qui s’est accumulée à l’intérieur. Les systèmes de ventilation des réacteurs ne fonctionnent plus.

Pour trouer le bâtiment, un ingénieur suggère de lâcher un objet du haut d’un hélicoptère. « C’est peut-être absurde, ajoute-t-il, mais nous n’avons plus d’autre solution. » Ces actions ne seront jamais entreprises. Deux autres explosions d’hydrogène surviendront dans deux autres bâtiments abritant des réacteurs.

La voix déformée par l’émotion, Masao Yoshida, le directeur de la centrale, comprend que le siège de Tepco n’est pas préparé pour gérer un tel accident. Les deux tiers des vidéos diffusées par Tepco n’ont pas de bandes son.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail