Accéder au contenu principal
Vietnam / Etats-Unis

Cinquante ans après, l’agent orange contamine encore le Vietnam

Le directeur de la mission pour le Vietnam de l'agence américaine pour le développement international (USAID), Francis Donovan, lors de la cérémonie d'inauguration du chantier de décontamination à l'agent orange, à Danang, le 9 août 2012.
Le directeur de la mission pour le Vietnam de l'agence américaine pour le développement international (USAID), Francis Donovan, lors de la cérémonie d'inauguration du chantier de décontamination à l'agent orange, à Danang, le 9 août 2012. REUTERS/Richard Nyberg/USAID/Handout
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ce vendredi 10 août 2012, c'est la journée des victimes de l'agent orange au Vietnam. Un produit hautement toxique contenant de la dioxine, que les Etats-Unis ont versé en grande quantité dans les jungles du sud du pays pendant la guerre du Vietnam. Cinquante ans après, le gouvernement américain a lancé ce jeudi 9 août une opération de décontamination de l'agent orange sur l'ancienne base militaire de Danang. Encore aujourd'hui des milliers de Vietnamiens souffrent des effets néfastes de ce produit, à l'origine de nombreuses maladies.

Publicité

Près de l'ancienne base américaine de Danang, la population subit encore aujourd'hui les conséquences de la guerre. Des enfants naissent avec des malformations, leurs parents sont atteints de cancers.

Les Etats-Unis ont déjà financé des projets d'aide aux victimes mais pour la première fois, ils s'impliquent directement dans une opération de nettoyage. Pour Gérard Terrier de l'association Amitié France Vietnam, qui soutient les familles contaminées par l'agent orange, c'est une bonne initiative mais largement insuffisante.

« Il faut absolument aider les familles victimes de l’agent orange, et ce avec des moyens importants, dans la mesure où ça crée des drames humains absolument énormes, martèle-t-il. Vous savez, notre association parraine des familles victimes, on en a visitées. C’est quelque chose d’abominable parce que quelques fois il y a plusieurs victimes, plusieurs enfants grabataires. Et ça, c’est presque aussi important, à condition qu’on puisse mettre un nombre là-dedans, que la décontamination. »

L'opération de nettoyage va s'étendre sur d'autres sites contaminés. Officiellement le gouvernement de Washington n'a jamais reconnu sa responsabilité. Pas question donc d'indemniser les victimes vietnamiennes. En revanche, les vétérans américains touchés par l'agent orange ont, eux, reçu des compensations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.