Inde / Pakistan

Le Pakistan accusé d’attiser la haine entre hindous et musulmans en Inde

Des habitants fuient leurs villages. District de Chirang, dans l’Etat d’Assam, le 24 juillet 2012.
Des habitants fuient leurs villages. District de Chirang, dans l’Etat d’Assam, le 24 juillet 2012. Reuters / Stringer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’Inde accuse le Pakistan d’être la source des messages de menace qui ont provoqué l’exode de dizaines de milliers de migrants du sud de l’Inde vers leur région natale du nord-est cette semaine.

Publicité

Avec notre correspondant à New-Delhi, Antoine Guinard

C’est le frère ennemi à l’ouest qui aurait semé la panique au sein de la communauté originaire du nord-est de l’Inde, cette semaine. Le gouvernement indien a affirmé dimanche 19 août que les messages de menace ciblant les personnes originaires du nord-est avait été envoyés pour la grande majorité du Pakistan voisin.

Ces derniers jours, plus de 30 000 personnes ont fui plusieurs villes du sud de l’Inde pour regagner en train leurs régions natales dans le nord-est du pays. Cette exode a été déclenché par une rumeur, propagée par SMS et via internet, faisant état de représailles envers les personnes originaires de l’Assam après la fin du ramadan.

Des affrontements sanglant, entre la population locale et les migrants musulmans venus du Bangladesh voisin dans cet Etat du nord-est, ont fait plus de 70 morts le mois dernier. De nouveaux incidents ont été signalés ces derniers jours et les tensions restent fortes entre les deux communautés dans la région.

Selon le ministre indien de l’Intérieur, plus de 110 sites internet basés au Pakistan sont à l’origine de messages incitant à la violence envers les Assamais. Pour l’heure, Islamabad n’a pas réagi à ces accusations.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail