Inde

Inde: manifestation à l’appel du mouvement anti-corruption à New Delhi

La police a eu recours aux canons à eau et aux grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants anti-corruption à New Delhi.
La police a eu recours aux canons à eau et aux grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants anti-corruption à New Delhi. REUTERS/Adnan Abidi
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le mouvement anti-corruption a encore frappé en Inde. Des centaines de personnes ont été arrêtées dans des manifestations visant les deux principaux partis d’Inde, après qu’un nouveau scandale ait éclaté la semaine dernière.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

La police a eu recours aux canons à eau et aux grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants ce dimanche 26 août dans le centre de New Delhi. Des centaines de personnes venues protester devant les résidences du Premier ministre et de responsables du gouvernement et de l’opposition ont été arrêtées.

Parmi elles, l’activiste anti-corruption Arvind Kejriwal, l’un des organisateurs de la manifestation. Il accuse dos à dos le parti du Congrès au pouvoir et le BJP, principal parti d’opposition, dans l’attribution frauduleuse de bassin houillers en Inde.

La semaine dernière, un rapport de la cour des comptes indienne a révélé une perte de 27 millions d’euros au trésor public lors de différentes opérations entre 2005 et 2009. Le gouvernement et le BJP, au pouvoir dans plusieurs des régions concernées, se rejettent la faute, bloquant les discussions au Parlement depuis plusieurs jours.

Le mouvement anti-corruption, qui avait galvanisé l’Inde l’été dernier, était en perte de vitesse depuis plusieurs mois. Son leader symbolique Anna Hazare a annoncé il y a 15 jours qu’il abandonnait son combat avec le gouvernement pour sa principale demande : la création d’un comite anti-corruption indépendant.

L’activiste gandhien avait annoncé simultanément la création d’un parti politique pour poursuivre la lutte contre la corruption. Le mouvement est devenu populaire en Inde après une série de scandales impliquant principalement le parti du Congrès et ses alliés depuis un an.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail