Japon / Chine / Taïwan

Mer de Chine: des navires officiels chinois et un bateau taïwanais défient les garde-côtes japonais

Photo du bateau de pêche taïwanais prise par les garde-côtes japonais, vendredi 21 septembre 2012.
Photo du bateau de pêche taïwanais prise par les garde-côtes japonais, vendredi 21 septembre 2012. AFP PHOTO / JAPAN COAST GUARD
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le bras de fer continue en mer de Chine et la tension monte. Dix-sept bateaux de surveillance chinois défiaient encore les garde-côtes japonais, ce vendredi 21 septembre, près de l'archipel des Senkaku, revendiqué par la Chine sous le nom de Diaoyu. Un navire privé taïwanais les a rejoints. Taïwan revendique aussi la souveraineté sur les îles Senkaku.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Carte interactive : Mer de Chine, les rochers de la discorde

Accesseur infographie mer de Chine

Un bateau de pêche taïwanais avec à son bord des nationalistes taïwanais revendiquant eux aussi la souveraineté sur les îles Senkaku, objet d’une dispute territoriale entre le Japon et la Chine, est arrivé à la limite de leurs eaux territoriales.

Autour des mêmes îles administrées par le Japon, dix-sept bateaux de surveillance chinois défient une flottille de garde-côtes japonais. Ceux-ci attendent toujours la venue d’un millier de bateaux de pêche chinois agissant pour le compte de l’armée chinoise que Pékin a promis de dépêcher autour des îles contestées.

La tension est grande autour des îles et la situation risque de devenir incontrôlable si cette armada de bateaux de pêche chinois et leurs patriotes ultranationalistes cherchent à harponner les navires des garde-côtes japonais.

Pour la première fois, les Etats-Unis disent clairement à la Chine que le traité de sécurité nippo-américain couvre les îles contestées. Les Etats-Unis aideront donc le Japon à assurer leur défense.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail