Pakistan

Pakistan : la marche d'Imran Khan contre les attaques de drones américains

Imran Khan.
Imran Khan. Claude Verlon/RFI

Imran Khan, figure politique montante au Pakistan et ex-star du cricket, organise une marche pour protester contre les attaques aériennes américaines effectuées avec l’accord tacite des autorités d’Islamabad sur les zones tribales pakistanaises. Ces régions sont réputées pour abriter les combattants d’al-Qaïda et des talibans. Imran Khan doit atteindre le sud du Waziristan ce week-end. Plusieurs ONG vont suivre le cortège, dont la Foundation for fundamental rights, une association de défense des familles des victimes ayant été tuées par des attaques de drones.

Publicité

De notre correspondante, à Islamabad, Nadia Blétry

A la tête de la Foundation for fundamental rights, Shahzad Akbar dénonce les bombardements aériens américains qui se sont multipliés ces dernières années au Pakistan. L’avocat demande à Washington comme à Islamabad des comptes sur ces attaques de drones qui portent atteinte à la souveraineté nationale du Pakistan et qui font aussi des victimes civiles. Quant aux familles des victimes, Shahzad Akbar veut que justice leur soit rendue.

« La première forme de justice pour les victimes, c’est d’obtenir une compensation, affirme l'avocat. Et cette compensation est punitive car il ne faut pas oublier que dans ce cas précis, il est question de gens qui ont été tués par une superpuissance. Dans un deuxième temps, pour que justice soit rendue, on veut aussi que les personnes directement responsables de ces attaques aériennes soient traduites en justice. Car ce sont des actions criminelles. Il est impossible que les gens qui en sont responsables, y compris M. Obama qui est lui-même avocat de formation, n’aient pas conscience que ces attaques de drones constituent une violation des lois internationales. »

L’illégalité des attaques aériennes, c’est ce que dénonce en premier lieu la Foundation for fundamental rights qui espère bien que la marche organisée ce week-end par Imran Khan pourra sensibiliser l’opinion. Surtout au moment où se déroule la campagne électorale américaine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail