Accéder au contenu principal
Chine / Japon / Etats-Unis

Crise en mer de Chine: des navires militaires chinois en route pour les îles Diaoyu-Senkaku

Après avoir été reçu par le ministre des Affaires étrangères japonais Koichiro Gemba, le vice-secrétaire d'Etat américain William Burns est attendu à Pékin, mardi 15 octobre 2012.
Après avoir été reçu par le ministre des Affaires étrangères japonais Koichiro Gemba, le vice-secrétaire d'Etat américain William Burns est attendu à Pékin, mardi 15 octobre 2012. REUTERS/Yuriko Nakao
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le vice-secrétaire d’Etat américain William Burns est attendu à Pékin ce mardi 16 octobre. Et c’est encore le conflit entre la Chine et le Japon qui devrait s’immiscer dans les discussions bilatérales. « Le Japon ne cédera jamais un centimètre de territoire à la Chine », a déclaré hier lundi le chef de la droite japonaise Shinzo Abe lors d’une entrevue avec William Burns. Ce matin, des navires militaires chinois ont été aperçus à proximité d’îles contestées en mer de Chine orientale. La dernière fois que des bâtiments militaires chinois ont fait une telle sortie près de l’archipel contesté, c’était le 19 septembre dernier, avec deux frégates lance-missiles.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Carte interactive : Mer de Chine, les rochers de la discorde

Accesseur infographie mer de Chine

Il était 7 heures ce matin, heure du Japon, lorsque sept « navires de guerre chinois » se sont approchés à moins de 50 kilomètres de l’île d’Okinawa, affirme Chine nouvelle. Une information qui a été confirmée par un avion de reconnaissance japonais.

Selon le ministère des Affaires étrangères à Tokyo, la flotille est composée de deux frégates, de deux destroyers, de deux navires de secours pour sous-marin et d’un navire de ravitaillement. Tous faisaient route vers les îles Senkaku en mer de Chine orientale, également appelées Diaoyu par les Chinois.

Cette nouvelle démonstration de force intervient alors que le vice-secrétaire d’Etat américain est attendu à Pékin. La dernière fois que des bâtiments militaires chinois ont fait une telle sortie à proximité de l’archipel contesté, c’était le 19 septembre dernier. Deux frégates lance-missiles Jiangkai II (054A) s’étaient alors approchées à 150 km des rochers de la discorde.

Jusqu’à présent, Pékin a surtout utilisé dans son bras de fer avec Tokyo des navires de surveillance de l’administration des pêches. Le porte-parole de la diplomatie chinoise a, quant à lui, répété hier que les efforts du ministre japonais des Affaires étrangères étaient vains. Koichiro Gemba doit, en effet selon Chine nouvelle, se rendre en Europe pour essayer d’obtenir le soutien du Royaume-Uni, de la France et de l’Allemagne sur le dossier Diaoyu/Senkaku.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.