Accéder au contenu principal
Chine

Hu Jintao clôture le 18e Congrès du PCC sous les applaudissements

Discours du président Hu Jintao lors de la cérémonie de clôture du 18e Congrès du PCC, le 14 novembre 2012.
Discours du président Hu Jintao lors de la cérémonie de clôture du 18e Congrès du PCC, le 14 novembre 2012. REUTERS/Xinhua/Li Xueren
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le 18e Congrès du Parti communiste chinois (PCC) vient de se clore à Pékin en élisant un comité central. Celui-ci a consacré Xi Jinping comme numéro un du régime. Les membres du nouveau comité permanent qui dirigeront la Chine à ses côtés ces cinq prochaines années seront en revanche révélés demain jeudi.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

« J’annonce la clôture victorieuse du 18e Congrès du Parti communiste chinois », a lancé le président sortant Hu Jintao dans son allocution de clôture prononcée au Grand palais du Peuple, sur la place Tiananmen à Pékin.

Le 18e Congrès se referme comme il a commencé, sous les applaudissements. Une heure trente de cérémonie figée pour approuver à l’unanimité les grandes lignes du rapport lues à l’ouverture par le chef de l’Etat.

Sur le parterre du Palais du peuple, 2 270 mains levées. « Y a-t-il des voix qui s’opposent au rapport ? Personne. Personne. Personne ». (Applaudissements)

Le développement du socialisme à la chinoise est une tâche essentielle pour parvenir au renouveau de la nation et atteindre une société d’aisance moyenne. Comme à l’ouverture, l’accent est mis sur la classe moyenne chinoise qui a multiplié les signes de protestation ces derniers temps.

Dossier 18e Congres du PCC

A la sortie, les délégués se pressent vers les bus garés sur la place Tiananmen. « On est très content, on est très fier du rapport. C’est le plus beau qu’ont jamais dirigé nos dirigeants », s’époumone une déléguée du Sichuan qui compte bien profiter de son après-midi pour visiter la capitale et faire les magasins.

Demain 15 novembre, les choses sérieuses reprennent avec l’élection du Comité permanent et le nouveau collège qui va diriger la Chine dans les cinq prochaines années. Xi Jinping, lui, a déjà été nommé nouveau numéro un du régime.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.