Pakistan

Pakistan : attentat meurtrier à Peshawar, un ministre de la province parmi les victimes

Peshawar, sur le site de l'attentat, le 22 décembre 2012.
Peshawar, sur le site de l'attentat, le 22 décembre 2012. REUTERS/Fayaz Aziz

Un attentat-suicide a fait au moins huit morts et une vingtaine de blessés à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan. Un kamikaze a fait irruption dans un meeting du parti nationaliste Awami, au pouvoir dans la région.  Parmi les victimes : le numéro deux du gouvernement de la province, Bashir Bilour.

Publicité

De notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaà-Berdou

Les talibans pakistanais ont revendiqué l'attentat qui s’est produit dans une résidence où étaient réunis des partisans du parti Awami, au pouvoir dans la province du Khyber-Pakhtunkhwa, dans le nord-ouest du pays, et dont Peshawar est la capitale.

Le parti Awami, laïque, s’oppose publiquement aux talibans. Il s’appuie sur une forte base parmi l’ethnie pachtoune, majoritaire dans la région.

Le numéro deux du gouvernement de la province, Bashir Bilour, connu lui aussi pour son opposition aux islamistes radicaux, a été tué dans l’explosion.

Elections générales au printemps

Les politiques pakistanais font régulièrement les frais d’attaques meurtrières. Le mois dernier, dans la même région, un attentat-suicide avait causé la mort d’un ancien membre influent du parti Awami. Les talibans avaient revendiqué l’attaque et promis de recommencer.

En juillet, un rassemblement du parti avait aussi été visé par une attentat-suicide qui avait fait huit morts à Quetta, au Balouchistan. Autant d’incidents qui sont de bien mauvais augure pour les élections générales que s’apprête à tenir le Pakistan au printemps prochain, les premières depuis 2007.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail