Japon / Chine

Le Japon intercepte un bateau de pêche chinois

Le bateau chinois (G) poursuivi par le bateau des gardes-côtes japonais (D) au large de Miyako, le 2 février 2013.
Le bateau chinois (G) poursuivi par le bateau des gardes-côtes japonais (D) au large de Miyako, le 2 février 2013. Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le capitaine d’un bateau chinois a été arrêté par les autorités japonaises ce samedi 2 février. Il est accusé de pêche illégale. Son bateau, arraisonné par des gardes-côtes japonais, était au large de Miyako à environ 150 km des îles Senkaku/Diaoyu, îles que se disputent les deux pays.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Le bateau de pêche chinois est suspecté de pêcher des coraux autour de l’île de Miyako partie intégrante de l’archipel d’Okinawa, lequel abrite plus de la moitié des bases américaines au Japon. Ces bases d’Okinawa servent à surveiller aussi bien la Chine que la Corée du Nord.

Comme par hasard, ce bateau de pêche chinois viole les eaux territoriales japonaises, au moment où le Premier ministre Shinzo Abe se trouve à Okinawa. Shinzo Abe déclare qu’il va renforcer la défense de la région d’Okinawa, dans laquelle il englobe les îles Senkaku, administrées par le Japon, revendiquées par la Chine.

Il ne se passe pas de jour ou presque, sans que des navires et des avions chinois, se livrent à des incursions autour des îles Senkaku, depuis que le Japon a nationalisé ces îles.

Face à cette hausse des tensions, le Japon a décidé de constituer une force spéciale de 600 hommes, de douze navires, d’hélicoptères, d’avions de chasse, pour surveiller et protéger les îles Senkaku.

En 2010, l’arrestation pendant deux semaines, du capitaine d’un bateau de pêche chinois autour des îles Senkaku, avait tourné à l’épreuve de force entre le Japon et la Chine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail