Corée du Sud / Corée du Nord

Dennis Rodman en Corée du Nord, ou la «diplomatie du basket-ball»

Dennis  Rodman, star à la retraite du basket américain, a été accueilli à l'aéroport par le vice-président du Comité olympique nord-coréen. Pyongyang, le 26 février 2013.
Dennis Rodman, star à la retraite du basket américain, a été accueilli à l'aéroport par le vice-président du Comité olympique nord-coréen. Pyongyang, le 26 février 2013.

Une délégation américaine pour le moins surprenante est arrivée mardi soir 26 février en Corée du Nord. Dennis Rodman, l’excentrique star de la NBA à la retraite, accompagnée de trois membres des Harlem Globetrotters et d’une équipe de télévision américaine, ont entamé une visite de cinq jours dans le pays considéré comme le plus fermé au monde. Une tentative inattendue de « diplomatie du basket-ball », alors que les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord continuent de se détériorer depuis l’essai nucléaire conduit par Pyongyang début février.

Publicité

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

C’est un diplomate plutôt atypique qui a débarqué à Pyongyang. Dennis Rodman, arborant ses nombreux piercings et ses tatouages, est arrivé dans une Corée du Nord où le simple fait de se laisser pousser la barbe est réprouvé.

Au programme de sa visite : des matchs avec des basketteurs nord-coréens et un entraînement avec des enfants. Une visite filmée par le magazine américain Vice, dont le fondateur a déclaré que l’objectif était « d’encourager la Corée du Nord à s’ouvrir et à améliorer ses relations avec le monde extérieur ».

Si le régime mène depuis des décennies une intense propagande anti-américaine, le basketball est un sport très populaire au Nord, et le « dirigeant suprême » Kim Jong-un serait un grand fan. Un ballon dédicacé par Michael Jordan trône même dans un musée local.

« Je ne suis pas un politique, je viens en paix, et j’aime les Nord-Coréens », a tweeté dès son arrivée Dennis Rodman. Le basketteur a ajouté : « J’espère que je vais rencontrer le type de Gangnam Style », semblant au passage confondre la Corée du Nord avec celle du Sud.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail