Accéder au contenu principal
Malaisie / Philippines

Malaisie: les violences se propagent dans la province de Sabah

Des partisans du sultan Jamalul Kiram III, devant la mosquée de Maharlika, au sud de Manille, lors d'une manifestation le vendredi 1er mars.
Des partisans du sultan Jamalul Kiram III, devant la mosquée de Maharlika, au sud de Manille, lors d'une manifestation le vendredi 1er mars. REUTERS/Romeo Ranoco
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le sultan de Sulu, aux Philippines, réclame la souveraineté sur la province de Sabah, en Malaisie. Les Philippines et la Malaisie lui ont lancé des ultimatums, mais il a déclaré dimanche 3 mars qu’il n’abandonnerait pas les armes, tout en affirmant rester ouvert aux négociations.

Publicité

Cliquez pour agrandir
Le sultan Jamalul Kiram III, le 1er mars, dans sa résidence de Maharlika. REUTERS/Romeo Ranoco

Avec notre correspondant à Manille, Gabriel Kahn

« Les portes restent ouvertes aux négociations », a affirmé le sultan Jamalul Kiram III, qui a tenu une nouvelle conférence de presse dimanche matin à Manille.

Le sultan de Sulu, aux Philippines, continue néanmoins d’ignorer les ultimatums qui lui ont été lancés à la fois par la Malaisie et par les Philippines. Les deux pays exigent qu’il ordonne à ses hommes de retourner dans leur pays. Une centaine d’entre eux occupent depuis le début du mois de février une localité dans la province de Sabah en Malaisie, sur laquelle ils réclament la souveraineté. Les partisans du sultan de Sulu sont encerclés par les forces armées malaisiennes.

Vendredi dernier, douze sympathisants du sultan ont trouvé la mort alors qu’ils tentaient de briser le siège. Samedi dernier, cinq policiers malaisiens ont été tués dans une embuscade à 150 kilomètres de là, ainsi que deux de leurs assaillants, soupçonnés d’appartenir au clan du sultan philippin.

Dimanche, un porte-parole du sultanat a annoncé à Manille que quatre officiels malaisiens avaient été pris en otage. La Malaisie a envoyé des renforts à Sabah, afin d’éviter que les violences ne s’étendent plus encore.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.