Accéder au contenu principal
PHILIPPINES

Inculpation des marins d'un navire chinois échoué sur le récif corallien des Philippines

Des gardes-côtes philippins inspectent un navire chinois échoué dans le récif de Tubbataha.
Des gardes-côtes philippins inspectent un navire chinois échoué dans le récif de Tubbataha. Reuters
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Douze marins chinois ont été inculpés mercredi 10 avril pour braconnage et entrée illégale en territoire philippin. Leur bateau de pêche s'était échoué lundi dernier sur le récif corallien du parc national de Tubbataha. C'est le second bateau qui s'échoue dans cette réserve depuis janvier dernier.

Publicité

Avec notre correspondant à Manille, Gabriel Kahn

Ces 12 pêcheurs chinois ont été placés en détention sur l’île de Palawan, située à quelques encablures du récif de Tubbataha, où leur bateau de pêche est toujours échoué sur les coraux.

Le navire chinois échoué sur le récif de Tubbataha, photographié le 10 avril.
Le navire chinois échoué sur le récif de Tubbataha, photographié le 10 avril. REUTERS/ Naval Forces West Handout

Il s’agit du second bateau qui s’échoue dans cette réserve marine depuis le mois de janvier dernier. Le premier était un navire de guerre américain qui a dû être démonté pièce par pièce par les Etats-Unis avant d’être dégagé des coraux la semaine dernière.

Démantèlement du navire de la marine américain. Photo prise le 26 mars 2013.
Démantèlement du navire de la marine américain. Photo prise le 26 mars 2013. Kelby Sanders/Handout

Ces incidents successifs inquiètent les autorités des Philippines. Les pêcheurs chinois affirment avoir dérivé en territoire philippin à la suite du mauvais temps. Mais cette version a été écartée par la police car la mer était calme quand le bateau chinois s’est échoué.

Aucun poisson sur le bateau de pêche

A la surprise des gardes-côtes, ce bateau de pêche ne contenait aucune prise de poissons. Des sources militaires citées par un quotidien national, The Philippine Star (lien en anglais), s’interrogent sur l’identité des pêcheurs incarcérés.

Ils les soupçonnent d’être des espions chinois venu vérifier les raisons qui auraient pu conduire le navire de guerre américain à venir s’échouer sur ce récif. La Chine a demandé aux Philippines de relâcher ses pêcheurs.

Des Philippins en colère manifestent devant les bureaux du consulat chinois à Makati, le 10 avril 2013.
Des Philippins en colère manifestent devant les bureaux du consulat chinois à Makati, le 10 avril 2013. REUTERS/Romeo Ranoco

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.